Spread the love
cyclisme
Le Burkinabé Mathias Sorgho vise un nouveau sacre

La 14è édition du tour cycliste international du Bénin a été lancée hier par le premier adjoint au maire de Parakou, Mama Chabi Ibrahim. Les 45 coureurs venus du Bénin, du Mali, du Burkina Faso, du Congo, de la Côte d’Ivoire, du Niger, de la République Démocratique du Congo et du Togo, ont pris départ à 9h15 pour la première étape Parakou-Dassa distante de 155 km, d’ailleurs la plus longue étape de cette édition. Après la période d’observation, le Congolais Ghislain Mamboma a pris la tête du peloton, mais la réaction de l’équipe burkinabé a été prompte. Emmenée par Mathias Sorgho, elle a pris la course en main en dominant les trois points chauds de cette première étape. C’est donc fort logiquement que l’équipe burkinabé a remporté la première étape en 4h17mn57s grâce à son vaillant capitaine Mathias Sorgho. Tenant du titre sur le tour, il a franchi la ligne d’arrivée juste devant son compatriote Abdoul Aziz Nikiéma et l’Ivoirien Bassirou Konté. Après sa victoire, Mathias Sorgho a loué la symbiose qu’il y a au sein de l’équipe burkinabé : « Notre force, c’est surtout au niveau de la combativité, il y a une entente au niveau de l’équipe, il y a de l’expérience et nous sommes des gens expérimentés. C’est une bonne journée pour toute l’équipe burkinabé. Ça a été une étape réussie pour nous car avec l’encadrement il était question de placer deux à trois Burkinabés au podium. Ce qui a été chose faite, ça a été une réussite. L’objectif c’est de remporter le maillot jaune comme à la 13è édition et je pense que ça commence bien pour nous, nous devons ramener ce maillot jaune au Burkina Faso ». A noter que le premier coureur béninois de cette première étape, Rémy Sohou a occupé la onzième place avec un chrono de 4h23mn48s. On suivra ce jeudi, la deuxième étape entre Dassa et Bohicon, distante de 80 km.

De Savè, Corneille Gohonou