Spread the love

Up LokossaLes ténors del’Union progressiste ont organisé le samedi 19 janvier 2019 un géant meeting politique dans la Commune de Lokossa. L’objectif était de restituer les actes du congrès constitutif du bloc aux populations.

Les membres fondateurs de l’Union progressiste des 17ème et 18ème circonscriptions électorales affûtent  leurs armes,  pour affronter les prochaines échéances électorales. Ils ont  mobilisé leurs militants de Lokossa afin de les informer sur les différentes résolutions prises au cours du congrès du 1er décembre 2018. A en croire la première autorité de la Commune, Pierre Cocou Awadji, cette rencontre vient à point nommé, car elle informe les populations sur la réforme du système partisan qui vise l’avènement de partis politiques d’envergure nationale, capables de contribuer au développement du Bénin. Le deuxième secrétaire parlementaire, Dakpè Sossou, le ministre Séverin Quenum et Dr Sotelle Houessou, ont tour à tour, affirmé que grâce à la réforme du système partisan, le pays améliorera son positionnement dans le cercle restreint des modèles de démocratie. Selon Dakpè Sossou, la mise en œuvre de la réforme du système partisan préconisée par le Chef de l’Etat mérite d’être saluée car elle est une vieille initiative qui vient d’être concrétisée pour renforcer la démocratie béninoise. Il a saisi l’occasion pour mettre en garde contre toute  candidature à un quelconque poste électif, y compris celui de conseiller de village sans l’aval de l’Up. « Même les candidatures des conseillers seront désormais subordonnées à l’adhésion au parti. De toutes les façons, il n’y aura que ce seul parti qui va régner à Lokossa», a-t-il martelé. Abondant dans le même sens, Dr Sotelle Houessou a invité les populations à militer dans ce creuset politique, aux fins d’en faire le plus grand sur l’échiquier politique national. Aux dires du Secrétaire général du Ministère de la Décentralisation, Crespin Guidi, ce parti a été créé  pour garantir et promouvoir la paix, la justice, la démocratie et  la bonne gouvernance. « Il existe des règles d’éthique dans le parti. Il s’agit, entre autres, de l’interdiction pour les militants de faire des déclarations contraires aux décisions prises, de façon démocratique au sein du parti, et la tricherie consistant à militer dans un autre parti en plus de son adhésion à l’Up », a-t-il précisé. Au  cours du meeting  toutes les filles et fils de Lokossa se sont donné la main pour la réussite des prochaines échéances électorales. Pour illustrer ce renouveau, Dakpè Sossou, Nestor Wadagni, Dr Sotelle Houessou ont publiquement enterré  leur  hache de guerre. Au nombre de ces membres fondateurs de l’Up qui ont animé cette rencontre, il y avait le ministre de la Justice, Séverin Quenum, José Tonato, Mahougnon Kakpo, les députés Dakpè Sossou, Alexis Agbéléssèssi, Mathurin Coffi Nago, le préfet du département du Mono, Komlan Sèna Sèdzro Zinsou ainsi que des cadres natifs de la Commune,  dont Nestor Wadagni, Crespin Guidi, et Dr Sotelle Houessou.

 Claude Ahovè

(Br Mono-Couffo)