Spread the love

Quinzaine des vivriersLa 1ère édition  de la quinzaine des vivriers s’est déroulée du 17 au 31 juillet 2018 dans plusieurs villes du Bénin notamment Porto-Novo, Cotonou et Abomey Calavi. Il s’agit d’une initiative de l’Association Valorisation Agricole en partenariat avec Young Leaders Corporation, le Club UEMOA pour l’Intégration Africaine/Bénin, le Think-tank Génération des Vigilants et Voix et Actions Citoyennes.

La quinzaine des vivriers est une activité à fort impact social qui ambitionne trouver l’équilibre avec le panier de la ménagère tout en permettant aux agriculteurs et transformatrices de vivre plus dignement. Cette première édition a permis  à 40 petits producteurs de manioc de la commune de Bonou de commercialiser 101 tonnes de manioc sous la forme de farine (20 605 kg), issus des activités de transformations de 30 femmes rurales. Le produit fini communément appelé gari de meilleure qualité a été ensuite mis à la disposition des ménages urbains à coût accessible et en quantité supérieure à celle du marché, soit le gari simple à 175 francs CFA  les 1000 g au lieu de 225 francs CFA la mesure (850 g). Celui raffiné communément appelé « Ahayoué », a été vendu à 250 francs CFA les 1000 g au lieu de 300 ou 350 francs CFA sur le marché.  Selon Tayon Ulrich Lavinon, porte-parole des différentes associations,   l’objectif visé par cette première édition de la quinzaine des vivriers au Bénin a été atteint. A l’en croire, elle a permis à 3495 ménages de bénéficier de 17483 KG de gari dans les villes de Porto-Novo, Cotonou et Abomey calavi. L’initiative réjoui également Akpété Codjo Marcellin, chef quartier de Ahouansori. Dans le cadre de  cette activité, plusieurs habitants du quartier  Ahouansori ont été très bien servis et certains ont eu la chance de recevoir gratuitement environ 300 kg de Gari subventionné par les organisateurs. Akpété Codjo Marcellin invite les uns et les autres à s’intéresser davantage à la quinzaine des vivriers.  Même son de cloche au niveau de Zinhoué Oké, une bénéficiaire. Au-delà de la satisfaction, elle souhaite que l’initiative se pérennise. Pour bénéficier de ces différents produits, les bénéficiaires se sont inscrits du 17 au 26 juillet auprès des responsables des différentes associations tout en spécifiant le type de farine qu’ils voulaient. Après recensement, la distribution s’est faite dans des sachets bio dégradables dans leurs différentes localités respectives.

Léonce Adjévi