Spread the love

FORUM-SUISSEUn forum sur le dialogue social s’est ouvert dans la matinée de ce jeudi 06 Août 2015 à l’hôtel Azalai de Cotonou. Initié par la Communauté des béninois de Suisse (Cbs) en partenariat avec l’Etat béninois et la Direction du développement et de la coopération (Ddc), il a pour objectif de partager les expériences positives vécues en suisse pour contribuer à la paix sociale à travers la mise en place des mécanismes pour la gestion anticipée des conflits sociaux. C’était en présence des représentants des centrales syndicales, des membres de la Direction du développement et de coopération (Ddc), des acteurs de la société civile et des membres du gouvernement dont le Premier Ministre Lionel Zinsou et son homologue de la fonction publique et du travail Aboubakar Yaya.

« Quel mécanisme de gestion des conflits professionnels pour quelle paix sociale au Bénin ? ». C’est le thème de cette première édition du forum Bénin-Suisse, qui vise à sensibiliser les acteurs du Bénin sur la nécessité de mettre en place des mécanismes de gestion anticipée des conflits professionnels.

A l’ouverture des travaux, le président de la communauté des béninois de suisse, Edgard Gnansounou est revenu sur les raisons qui soutiennent ce forum. Il s’agit de la multiplication des conflits professionnels, signe de tensions vives entre les partenaires sociaux et disfonctionnements du dialogue social avec les pouvoirs publics, de la croissance économique qui tarde à atteindre le niveau que requièrent les objectifs du millénaire en matière de réduction de la pauvreté malgré les efforts consentis par les acteurs de développement depuis une dizaine d’années.

A en croire Edgard Gnansounou, les mécanismes en vue de la gestion anticipée des conflits devraient privilégier une implication des syndicats et du patronat dans les processus tels que l’élaboration des stratégies à long terme en vue de résoudre, dans la durée, les problèmes de nature structurelle relatifs à la gestion des ressources humaines ; l’élaboration du programme pluriannuel de convergence du Bénin avec ses partenaires de l’Uemoa et de la Cédéao et enfin l’élaboration et le suivi de la réalisation des budgets sectoriels et du budget général de l’Etat. Il a pour finir préciser que ce forum présente quelques spécificités : « il ne s’agit pas d’une aide de la diaspora béninoise au pays d’origine, mais d’un partenariat entre les béninois résidant en suisse, l’état béninois représenté par le gouvernement, toutes les confédérations syndicales du pays et la coopération suisse ».

Le représentant des confédérations syndicales, Dieudonné Lokossou dans ses propos a peint la mauvaise volonté du gouvernement dans la gestion des problèmes. Il a souhaité que de ce forum sorte des conclusions concrètes qui puissent engager les uns et les autres. Il a pour finir exhorter le gouvernement à prendre conscience des véritables enjeux du dialogue social en s’inspirant de l’exemple de la Suisse.

Dans le même ordre d’idée, le Premier Ministre Lionel Zinsou a salué l’initiative. Il a suggéré que des réflexions soient menées sur les vraies questions du dialogue social : « je souhaite que les réflexions au cours de ce séminaire aborde les vrais problèmes fondamentaux de demain, non pas pour fuir les problèmes d’aujourd’hui, mais pour aider à réduire les problèmes d’aujourd’hui ».

 Léonce ADJEVI