Spread the love

parakouLa Cour d’appel de Parakou accueille dès ce mardi 22 mai 2018 et ce jusqu’au 21 juin 2018, la première session de la cour d’assise au titre de l’année 2018. Au cours de cette session, 62 personnes présumés avoir commis des infractions de nature criminelle, actuellement en détention provisoire seront jugées. «En examinant le rôle, la diversité des infractions commises par les accusés traduit les maux dont souffre notre société » a laissé entendre Alexis Metahou, Procureur général près la Cour d’appel de Parakou lors de on point de presse le week-end écoulé. Des 40 dossiers inscrits, il y a 12 dossiers d’assassinat, et complicité d’assassinat ; 8 dossiers de coup mortels ; 5 dossiers de meurtres ; 4 dossiers de coup de blessures volontaires ayant entrainé une infirmité permanente ; 3 dossiers  de Charlatanisme ; 2 dossiers de viol sur mineurs ; 1 dossier d’atteinte à la pudeur ; 1 dossier de parricide ; 1 dossier de traite d’enfants ; 1 dossier d’association de malfaiteurs et vol en réunion la nuit dans un lieu habité ; les dossiers de vol à mains armées, et complicité de vol à mains armées, puis enfin  1 dossier de trafic d’organe humain. A en croire Alexis Metahou,  il ressort du rôle, que les crimes de sang concerne 75% pourcent des dossiers et viennent en tête. Ce pourcentage traduit la hausse de la criminalité de sang et interpelle toute la communauté sur la question d’une société de plus en plus violente. « Face à la hausse de la criminalité sous ses formes variées, le pouvoir judiciaire doit apporter une réponse dans la stricte sévérité afin de donner satisfaction aux citoyens qui considèrent la justice comme le dernier rempart pour rétablir l’ordre social » a-t-il fait savoir. Profitant de cette occasion, le procureur près la cour d’appel de Parakou, a invité le public à venir suivre les débats. «Les populations sont donc invitées à assister aux audiences de la cour pour s’informer et s’éduquer à travers les débats. Lesdites séances sont publiques et l’accès à la salle est libre et gratuit » a-t-il ajouté.

Léonce Adjévi