Spread the love
Léhady-Soglo-1
Le maire Léhady Soglo en difficulté

(Raphaël Edou des Fcbe apporte des éclaircissements)

La première session ordinaire de l’année 2017 a pris fin à la mairie de Cotonou. Les débats lors de la deuxième journée du jeudi 30 mars 2017 ont porté  sur plusieurs points inscrits à l’ordre du jour. Mais le rapport d’activités du maire a retenu l’attention des conseillers qui, dans leur majorité, ont émis des réserves sur certains points. 

La plupart des conseillers municipaux qui sont intervenus, suite à la présentation du rapport d’activités du Maire de la ville de Cotonou, n’ont pas du tout été cléments envers LéhadySoglo sur certains points. Les conseillers ont, à tour de rôle, posé des questions de compréhension sur certaines actions de l’autorité dans la ville et aussi à propos des retards observés dans le paiement d’allocations à des élus. Comme à son habitude, LéhadySoglo a essayé d’apporter des éléments de réponses. Les cadres qui l’appuient dans sa gestion sont aussi intervenus pour expliquer, chacun en ce qui le concerne, les points que l’autorité municipale n’a pas pu aborder. Les conseillers, dans leurs interventions, n’ont pas voulu boire ces explications comme de l’eau limpide. Alors qu’ils s’attendaient à ce que le Maire les invite à approuver son rapport, celui-ci est passé au point suivant inscrit à l’ordre du jour. Les conseillers ont pris la parole pour s’insurger contre ce comportement du président du conseil municipal. Jouant à l’apaisement, Raphaël Edou, ancien Ministre de la décentralisation et actuel chef du 8è arrondissement de Cotonou, est intervenu pour apporter des éclaircissements. Selon lui, le rapport d’activités d’un Maire n’est pas à soumettre au vote. Il a alors invité les conseillers à la retenue. « Je voudrais nous inviter à ne plus regarder la personne du Maire, mais plutôt notre ville. Il faut que nous soyons fiers de dire partout où on sera, qu’on est un élu de Cotonou. Mais si nous nous attardons sur des questions liées à des querelles de personne, cela  ne nous arrange pas », a-t-il déclaré. A ces mots, les conseillers mécontents ont quitté la salle. Ils n’ont plus attendu la suite des travaux, notamment la lecture du rapport des voyages du Maire. Une déclaration de presse a été faite par la suite pour expliquer les raisons de cette réaction des conseillers Un et Prd. Roch David Gnanhoui, président du parti Alternative citoyenne et conseiller municipal, n’a pas caché son indignation : « Depuis hier, il y a beaucoup de remous. Beaucoup de conseillers se fâchent…. La gestion du Maire est contestée. On aurait pu avoir un peu plus de transparence et c’est fini. Un Maire qui ne gère pas bien, il faut d’abord le lui faire savoir et s’il n’écoute pas, je pense qu’il faut le sortir de là… Il semble un peu trop intelligent, en pensant que les autres ne comprennent rien». A sa suite, Kader Gbadamassi, a dit sa colère contre le Maire. « Ça fait neuf ans que je suis à la Mairie de Cotonou. Nous avons toujours voté le rapport d’activités du Maire. Mais cette fois-ci, le Maire en a décidé autrement, parce qu’il a compris que la majorité n’est pas de son côté. Nous avons toujours montré notre bonne volonté à travailler pour les populations qui nous ont mandatés…Nous sommes tous des élus municipaux comme le Maire. Mais il ne nous considère pas comme tel…Le Maire ne peut pas voyager sans l’aval des conseillers municipaux. Je ne peux pas comprendre qu’on nous lise un rapport d’activités pour nous dire que le Maire est allé dans 4 pays différents sans des conseillers municipaux….Je ne peux pas comprendre qu’on nomme des vieux qui ont déjà fait carrière et sont déjà admis à la retraite. Nous aurions pu accepter ces nominations si c’étaient des jeunes. …Ce qui est sûr, nous avons commencé une lutte et nous irons jusqu’au bout. Nous sommes restés près de 18 mois à vouloir trouver des solutions…Mais, trop c’est trop ».

Il faut indiquer que le Maire a été obligé de suspendre les travaux qui ont repris plus tard après la pause-déjeuner. Les Conseillers Un et Prd sont revenus en salle pour la poursuite des travaux, mais sans rengainer. La session a pris fin vendredi.

FF