Spread the love
BAN-KI-MOON1
Le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon

Le Bénin à l’instar des autres pays du monde entier célèbre ce mardi 23 Juin 2015 la journée internationale des veuves. Décrétée en décembre 2010, cette journée qui est à sa 5e édition a pour objectif d’attirer l’attention sur la situation difficile des veuves ainsi que sur celle des enfants partout dans le monde, de tout culture et de tout âge. A l’occasion de la célébration de cette journée, le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon a adressé un message au monde entier. (Lire l’intégralité de son message).

Édifier un monde plus équitable pour les générations à venir constitue l’enjeu majeur de notre époque – surtout pour les femmes, qui sont souvent victimes de formes multiples et combinées de discrimination. L’âge, les revenus, l’appartenance ethnique ou le handicap sont autant de facteurs qui accroissent le risque d’injustice pesant sur les femmes. Les veuves sont particulièrement vulnérables. Beaucoup d’entre elles, âgées, n’ont jamais travaillé en dehors du foyer. Après le décès de leur conjoint, il n’est pas rare qu’elles se retrouvent dans la précarité, en particulier si elles vivent dans une région touchée par un conflit, une catastrophe naturelle ou une crise humanitaire. La Journée internationale des veuves est l’occasion de réaffirmer les droits de celles dont le deuil prélude à l’exclusion, aux maltraitances ou à la perte du logement, des moyens de subsistance ou du statut social. Dans les sociétés où la femme n’est considérée comme accomplie que lorsqu’elle est mariée, les veuves sont souvent traitées comme quantité négligeable ou stigmatisées.

Ne bénéficiant plus de la protection économique et sociale de leur époux, beaucoup sont traitées comme un fardeau financier par leur famille. Parfois, elles perdent leur droit à l’héritage et leurs biens, quand elles ne sont pas chassées. Ces violations des droits de l’homme naissent de l’idée injuste qu’une femme vaut moins qu’un homme. Or, à l’occasion de la Journée internationale des veuves, nous réaffirmons l’égalité entre les sexes. L’Organisation des Nations Unies élabore des mesures pour venir en aide aux veuves et je prie instamment nos partenaires de s’associer à son action.

Nous devons éliminer la stigmatisation sociale et les privations économiques que subissent les veuves, combattre les risques élevés d’exploitation et d’agression sexuelles auxquels elles sont exposées et lever les obstacles qui les empêchent d’accéder aux ressources et aux débouchés économiques et entravent leur avenir. À des fins d’égalité, nous devons également promouvoir les droits des veuves en matière d’héritage, de propriété, notamment foncière, et d’accès à d’autres biens. À l’occasion de la Journée internationale des veuves, décidons-nous à mettre fin aux comportements discriminatoires et à faire que les veuves de tous âges jouissent, comme n’importe qui, de leurs droits fondamentaux, y compris le droit de façonner leur avenir et de participer pleinement à la vie de la société. C’est ainsi, fondamentalement, que nous réaliserons notre ambition d’une vie de dignité pour tous.

Léonce ADJEVI