Spread the love

Le vote est bloqué par endroit dans certaines régions du département du Zou

Les élections du 28 juin sont désormais conjuguées au passé. Elles ont été effectives sur l’ensemble du territoire national hier dimanche. Quel est l’ambiance qui prévaut dans les différents états major des partis et alliances de parti vingt quatre heures après les élections municipale ? L’élément de réponse dans ce constat réalisé par une équipe de la rédaction de Océan Fm.

 24 heures après les élections locales, communales, municipales, les états major sont déserts. Fatigue ou calcul oblige ? La question demeure posée. De nombreux sièges des partis ou alliances de partis parcourus ce matin dans Akpakpa, montre qu’aucun d’eux n’était ouvert. Ni partisan, ni militant n’a été croisé dans ces lieux de rassemblement. La nuit aura été alors longue pour ces derniers qui ont surement été sur le terrain pour accomplir leur devoir civique ou encore jouer le rôle d’observateur durant le scrutin et enfin assister au dépouillement après les 10 heures qu’ont duré le vote hier. Ces quelques raisons énumérer pourraient justifier le grand silence aux différents sièges des partis. Mais au-delà de la fatigue, il y a le stress des résultats qui sont sortis des urnes. Ainsi, pour que rien ne leur échappe, chaque parti se confronte dans l’ombre au calcul des résultats. Se basant ainsi sur les chiffres collectés par les différents observateurs déployés sur le terrain, chaque parti ou alliance de parti s’activerait alors pour le calcul du nombre de potentiels conseillers qu’il pourrait avoir. Et cela c’est la Céna qui va le leur confirmer.