Spread the love
jacques-ayadji1
Le Dg/Infrastructure, Jacques Ayadji rassure les acteurs impliqués

Dans le souci de réfectionner les pistes pour garantir la réussite de la campagne cotonnière 2016-2017, l’Association interprofessionnelle du Coton, le ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche et le ministère des Infrastructures et des transports (Mit) ont tenu vendredi 14 octobre 2016 au Mit, une séance d’échange.

« Je vous assure le réseau routier sera rénové et la campagne sera une parfaite réussite », a rassuré le directeur des Infrastructures Jacques Ayadji au terme de la rencontre tripartite entre l’Aic, le Maep et le Mit. Il a laissé entendre que le défi du Ministère des infrastructures et des transports, est de faire en sorte que le coton produit atteigne les usines d’égrenage et pour que cela se fasse, il faut que les pistes soient réfectionnés. « Nous allons tout faire pour que le transport ne consomme pas tout le bénéfice des producteurs », a-t-il ajouté tout en précisant que le financement est cerné et que les contrats sont en cours de signature pour le démarrage sous peu des travaux. Le président de l’Aic Mathieu Adjovi s’est dit satisfait des échanges. « J’ai rencontré des oreilles attentives et j’ai remarqué que la question préoccupe les ministères concernés que sont le Maep et le Mit. Je suis rassuré et je rassure à mon tour les les paysans que tout se passera pour le mieux », a-t-il déclaré. D’après les précisions apportées par le Secrétaire général du Maep Abdoulaye Toko, les besoins qui étaient estimés à 4500 km, une majoration de 25% par rapport à l’année passée, sont aujourd’hui, du fait des dernières pluies diluviennes, passés à 7000 km auxquels il faut ajouter des ouvrages de franchissement. Si rien n’est fait, cette situation pourrait non seulement freiner la campagne cotonnière mais fait perdre des milliers de tonnes de coton graine. C’est donc conscients de l’enjeu que représente l’acheminement aisé du coton graine vers les usines d’égrenage et de son influence sur la réussite de la campagne cotonnière que l’Aic, le Maep et le Mit, à travers la direction des Infrastructures, ont pris l’engagement d’œuvrer ensemble pour la réfection des pistes. Il est bon d’indiquer que la rencontre d’échanges fait suite à la tournée effectuée par l’Aic et le Maep dans tous les départements. Laquelle tournée a révélé un fort taux de dégradation des pistes à quelques jours du lancement de la campagne cotonnière qui aura lieu le 3 novembre prochain à Sègbana.

Anselme Pascal Aguéhoundé