Spread the love

bio-tchane« La paix par un autre chemin : celui du dialogue interreligieux et interculturel » ! C’est le thème principal qui a fait l’objet d’une rencontre hier mardi 15 novembre 2016 à Parakou. Cette rencontre qui entre dans le cadre de la première réunion semestrielle des coordinations régionales vise à évaluer le chemin parcouru afin de recentrer les activités par rapport aux objectifs initialement fixés.

Les travaux de la réunion ont été ouverts par le directeur de cabinet du médiateur de la République, Toungouh Zourkarneyni. Selon lui, cette réunion permettra aux trois coordinations régionales de faire le point des activités menées depuis leur installation. Outre l’évaluation interne de chacune des coordinations, il sera aussi question d’inventorier, d’étudier les projets sociocommunautaires, puis d’en sélectionner les plus pertinents. Le point de la mise en œuvre globale du Pta 2016 du projet sera également présenté au cours de cette rencontre afin de permettre à tous les acteurs intervenants au Bénin d’être au même niveau d’information. Outre la communication portant sur le thème « Quels types de projets privilégier : caractéristiques et critères de sélection », le point de la mise en œuvre du Pta 2016 du projet « La paix par un autre chemin » a été fait. Les travaux prendront fin ce mercredi 16 novembre 2016. A l’issue des assises, il est attendu des participants venus de toutes les régions du pays, des recommandations  pour renforcer l’efficacité du projet dans sa mise en œuvre sur le terrain. Le symposium de lancement de l’initiative africaine d’éducation à la paix et au développement par le dialogue interreligieux et interculturel tenu du 26 au 28 mai 2015 à Cotonou a eu le soutien du Bénin et celui de la communauté internationale. C’est un symposium qui marque un tournant décisif dans l’approche de gestion du fondamentalisme religieux duquel le monde et particulièrement l’Afrique sortent meurtrie et très préoccupée. Et selon les organisateurs, l’exacerbation du terrorisme religieux et des tragédies au quotidien font que la problématique de la paix par un autre chemin devient un impératif que le gouvernement béninois a le mérite de considérer et de traiter comme tel, a indiqué le coordonnateur du projet, Eugène M. B. Gnimassou.

Hervé M. Yotto

(Br Borgou-Alibori)