Spread the love
cyprien-orobiyi
Le Dds Cyprien Orobiyi ne veut pas s’arrêter en si bon chemin

Le directeur départemental des sports du Zou et des Collines, Cyprien Orobiyi, a initié à l’intention des femmes du Zou, le 2è tour cycliste ‘’Naga Gbahounton’’. Cette compétition qui a eu lieu ce dimanche à Abomey, consiste pour les concurrentes à pédaler le vélo avec une charge sur la tête. Selon l’initiateur, elle vise à  promouvoir les valeurs traditionnelles en voie de disparition. « Les tours cyclistes au niveau mondial consistent à rouler à vélo pour dégager les meilleurs. Mais sous aucun ciel, on a vu des femmes qui roulent à vélo traditionnel avec une charge sur la tête. Ce sont les vieilles qui le font chez nous. Je pense que si on ne définit pas une stratégie pour pérenniser ce sport encore à l’étape traditionnelle, il va disparaitre. Parmi les meilleures, on a vu les jeunes filles. C’est la preuve que les mamans ont transmis cette pratique à la jeune génération. Et c’est cela que nous voulons accompagner (…) », a-t-il expliqué. Sans verser dans l’autosatisfaction avec les résultats de l’édition 2016, Cyprien Orobiyi a  promis travailler pour que ce sport soit reconnu et valorisé au plan national et international. Présent pour suivre l’évènement, le préfet du Zou, Firmin Aimé Kouton, a salué l’initiative qui, a-t-il dit, mérite d’être soutenue parce qu’elle développe des atouts athlétiques au niveau des participantes. Une cinquantaine de concurrentes étaient sur la ligne de départ. A l’issue de la course, Gisèle Kènou, élève en classe de Terminale D au Collège d’enseignement général de Djidja, a décroché le premier prix (un vélo ordinaire) après avoir parcouru 9 km. En dehors des 2è et 3è qui ont reçu une enveloppe financière chacune, les autres participantes sont rentrées avec des médailles comme lots de consolation.

Zéphirin Toasségnitché

(Br : Zou-Collines)