Spread the love

abiolaL’avenir des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) se dessine. A moins d’un sursaut militant, la grande alliance qui tient son nom de feu Gado Guiriguissou, et qui a soutenu les actions de l’ex-président Yayi Boni s’étiole. En plus des antécédents connus, c’est le parti du professeur François Abiola qui annonce formellement son départ de ce regroupement politique.
Le parti du professeur François Abiola quitte la barque des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe). Le coordonnateur national des Fcbe, Eugène Azatassou, sera officiellement saisi soixante-douze heures après la tenue du 2ème congrès du Mouvement Espoir du Bénin du professeur François Abiola. Cet universitaire revenu de Dakar a arboré les couleurs du Mouvement africain pour la démocratie et le progrès (Madep) avant de servir l’Etat, sous le régime du Changement. Il fut un homme d’une docilité extraordinaire à son mentor Yayi Boni. Ainsi, pour conforter sa position, il décide de quitter Séfou Fagbohoun et Antoine Idji Kolawolé pour être en parfaite harmonie avec Yayi Boni qui lui confie le ministère de l’enseignement supérieur auréolé avec le temps des titres de ministre d’Etat et de vice-premier ministre. François Abiola est devenu leader politique et une caution morale pour Yayi Boni dans la commune de Sakété où a eu lieu le deuxième congrès extraordinaire du Mesb le samedi 10 décembre 2016. C’est au cours de ces retrouvailles entre militants du Mesb que le parti de François Abiola a révélé sa position de centriste relativement aux questions politiques. Le mouvement a surtout pris la résolution de porter à la connaissance du coordonnateur national des Fcbe, la désolidarisation du Mesb. Alors, cette prise de distance participe de l’affaiblissement des Fcbe dont l’étoffe se rogne au quotidien avec différents évènements.
Après la page Yayi, Fcbe en déclin
Quels ténors restent-ils au sein des Fcbe après le départ du président Yayi Boni du pouvoir ? Classé 10ème d’un top 10 initié par l’Institut de sondage et de recherches endogènes et stratégiques du Bénin (Isres-Bénin), Yayi Boni est désormais l’ombre de lui-même. La sortie officielle annoncée du président du Mesb, François Abiola, est le récent coup que reçoit l’Alliance Fcbe. Lors de son dernier Conseil tenu le samedi 3 décembre 2016, les Fcbe n’ont pu prendre d’importantes décisions. Et, à l’occasion des interventions des différentes personnalités, les Fcbe ont montré qu’elles vivent un malaise latent. Dès lors, l’alliance est au bord de l’éclatement pour permettre à ses composantes de reprendre leur autonomie juridique. Certainement que le temps fera son œuvre de sorte qu’au prochain Congrès, les Fcbe comme un arbre trop vieux, élaguent les branches pour favoriser une régénérescence de l’Alliance si elle veut survivre avec le temps. Mais en attendant, il faut déjà se souvenir de certains départs importants de cette alliance tels, Marcel de Souza, Alexandre Hountondji, Karimou Chabi Sika qui vient de prendre fonction en qualité de Directeur général de la Communauté électrique du Bénin (Ceb), basée à Lomé au Togo. D’autres personnalités et menus fretins avaient saisi l’occasion de la présidentielle de mars 2016, pour quitter les rangs et regagner d’autres leaders politiques. C’est dans la même logique qu’il faut inscrire l’acceptation de Mêmounatou Baboni Sinimbou, élue conseillère municipale Fcbe à Parakou, au poste de Directrice générale de la Famille au ministère de la Fonction publique et des affaires sociales.

Jean-Claude Kouagou