Spread the love
aurelie-toko
Aurelie Adam Soulé et le maire Charles Toko face aux jeunes entrepreneurs

L’amphithéâtre « Solidarité » de l’Université de Parakou a servi de cadre, le samedi 28 juillet 2018, aux manifestations relatives à la célébration de la 2ème  édition de « Bénin start-up week ». Elles ont été présidées par le ministre de l’Economie numérique et de  la communication, Aurélie Adam Soulé Zoumarou, en présence du maire de la Commune de Parakou, Charles Toko et le recteur de l’Université.
« Bénin start -up Week » est un concept mis en place par le gouvernement et  dont l’objectif est de mettre en lumière les innovations des jeunes entrepreneurs. Cette initiative qui va générer  plus de 90 000 emplois à l’horizon 2021 a célébré sa 2ème édition à Parakou, après Cotonou l’année dernière. A cette occasion, le ministre de l’Economie numérique et de la communication, Aurélie Adam Soulé Zoumarou, a expliqué à ses hôtes les tenants et les aboutissants du projet gouvernemental. A l’en croire, « Bénin start-up week » se veut « un creuset qui permet aux « Start-up » de l’écosystème numérique béninois d’exprimer leurs attentes et de prendre connaissance de toutes les opportunités de développement de leurs activités qui sont mises en place  par les pouvoirs publics ». Après avoir découvert les merveilles des Start-up « Wassangari Labs », « Orizon Web Service » et « Light Innovation », l’autorité gouvernementale a pris connaissance des difficultés que rencontrent ces jeunes entrepreneurs. Il s’agit entre autres des problèmes liés à la connexion, à l’indisponibilité en permanence de l’énergie électrique, au coût élevé des outils de travail et des difficultés d’accès aux informations à temps. A ce titre, la ministre a rassuré les start-up de l’engagement du gouvernement, à travers son Ministère, à résorber ces différents problèmes en vue de l’atteinte des objectifs fixés. Aurélie Adam Soulé Zoumarou a encouragé  tous les jeunes porteurs de projets à s’y investir sérieusement. « Mon Ministère est prêt pour votre  accompagnement sur tous les plans », a-t-elle insisté.  Séduit par le génie créateur des jeunes start-up,  le maire de la Commune de Parakou,  Charles Toko, a ouvert sa porte à tous les jeunes porteurs de projets innovants  pouvant contribuer au développement de la cité.  Faisant de la réussite de la jeunesse son leitmotiv, l’édile de la municipalité de Parakou a promis  de prendre en charge la formation des 20 premiers jeunes dont les propositions tiendront  compte des besoins de son administration.

Zéphirin Toasségnitché
(Br Borgou-Alibori)