Spread the love

aliboriLe département de l’Alibori a fait piètre prestation lors des derniers examens de fin d’année. Ce qui n’a pas manqué de retenir l’attention des autorités politico-administratives.  La 2ème session du Conseil départemental de concertation et de coordination qui s’est tenue, mardi 9 octobre 2018, s’est penchée sur les raisons du faible taux de réussite. C’était dans la salle de réunion de la direction départementale de la santé.

Les raisons du faible taux des résultats dans l’Alibori ne sont pas à chercher ailleurs. Selon le directeur départemental de l’enseignement secondaire, Amadou Tomon, et le représentant du directeur départemental de l’enseignement maternel primaire, elles ont noms : démission des parents, inconscience des apprenants, manque d’enseignement qualifiés. Pour y remédier, l’autorité préfectorale a appelé tous les maires et leurs adjoints à s’impliquer  pour gagner le pari des meilleurs résultats à la fin de cette année scolaire en cours et les années à venir. De même, Mohamadou Moussa a pris l’engagement de rendre compte à qui de droit et demander d’autres accompagnements. Outre cela, les participants à cette session ont focalisé leurs attentions sur d’autres sujets d’intérêts majeurs. Il s’agit de l’organisation et fonctionnement des organes locaux de gestion foncière, des missions du Centre de formation en administration locale et des mutuelles de prévoyance sociale. Les différents maires et leurs adjoints ont également été mieux renseignés sur les procédures de l’élaboration des budgets communaux. Au sujet de l’organisation et du fonctionnement des organes locaux de gestion foncière, c’est le chef bureau communal du foncier de Kandi qui a présenté une communication invitant les maires et leurs adjoints à se conformer aux recommandations du code foncier en république du Bénin. Avec des appels fermes du préfet, les uns et les autres ont pris l’engagement de se conformer. Au demeurant, Gilles Dasiviera, responsable suivi et évaluation du centre de formation en administration  locale Cefal et l’un de ses collaborateurs ont exposé, de long en large, les missions du centre. Parlant des prestations de la caisse mutuelle de prévoyance sociale du ministère de travail et de la fonction publique, c’est El Hadj Boué Nadia épouse Biaou, qui, en sa qualité de chef section départemental Borgou-Alibori, a fait cas des atouts de la mutuelle aux autorités communales. Pour ce qui est des procédures conforme aux recommandations des lois en vigueur dans l’élaboration des budgets communaux, c’est l’un des chargés de mission du préfet en l’occurrence M. Guéra, qui a donné des explications aux maires et leurs adjoints. Il les a appelés à tout faire selon les prescriptions en vigueur. Au terme de la séance, l’autorité a annoncé que le lancement de la campagne de commercialisation du coton graine se fera dans l’arrondissement de Angaradébou, Commune de Kandi.

Ayouba Adamou (Br Borgou-Alibori)