Spread the love

SIDA_675840Dans le cadre de la 30ème édition de la Journée mondiale du Vih/Sida, Solidarité universelle (Su-Ong) a initié, le samedi 1er décembre 2018, à son siège à Goho (Abomey), une séance de sensibilisation avec les personnes vivant avec le Vih/Sida (Pvvih) du Zou sur le thème : « Ensemble, levons le tabou autour du Vih/Sida ». A en croire le coordonnateur de Solidarité universelle (Su-Ong), Dénis Zalé, il est  très important, à l’occasion de cette journée mondiale du Vih/Sida, de lever le tabou autour du Vih/Sida. En effet, ensemble avec ses animateurs, ils ont réexpliqué à l’assistance ce qu’est le Vih/Sida à travers son histoire, ses modes de prévention en passant par ses voies de transmission et sa prise en charge actuelle. Egalement, ils ont abordé les avancées scientifiques en cours pour l’amélioration de la prise en charge et la nécessité d’une solidarité pour barrer la voie au Vih/Sida. « En Afrique en général et au Bénin en particulier, lorsqu’une maladie a l’une de ses voies de transmission liées au sexe, cela fait souvent l’objet d’une interprétation culturelle ou religieuse vis-à-vis de la personne ayant contracté une telle pathologie. Cette dernière est vue comme ayant commis l’immoralité sexuelle », dira le coordonnateur Zalé avant de marteler que le Vih/Sida est l’une de ces maladies sexuellement transmissible. 37 ans après sa découverte et la lutte acharnée contre ce virus, le sujet du Vih/Sida, précise-t-il reste encore difficile à aborder dans certains milieux, notamment au sein de la population rurale par exemple.

G N

(Br Zou-Collines)