Spread the love
talon-un-mandat
Le chef de l’Etat, Patrice Talon

Il ambitionne grand pour ce pays et il doit aller jusqu’au bout. La vague du Nouveau départ fait peur, les pseudos opposants sont à la peine.
Ils excellent dans l’art de la diversion. Les adeptes de la confusion n’ont autre métier que de tuer le génie. Ils ne sont pas à leur premier coup. La grande croisade de la désinformation consacrée par la politique hâtive orchestrée par les opposants non déclarés ces derniers jours ne surprend pas. Sans arme face à la fougue du Nouveau départ, ils jouent sur des actions politiques décousues pour perturber le Chef de l’État. À travers la campagne de désinformation, ils comptent jouer sur l’effet d’entraînement en amenant le régime à se lancer dans une politique d’usure. Ils se disent que leur campagne de désinformation pourra aiguiser l’activisme politique du Chef et le désorienter de l’objectif de départ auquel il s’est attelé avec si tant de foi et d’engagement. On est en l’espèce en face d’une vieille stratégie de diversion engagée par ces politiciens. Ces acteurs de la politique classique n’ont autre métier que de répéter les mêmes formules dépassées. On peut leur donner raison puisqu’ils n’ont rien pu faire pour ce pays et ne veulent d’ailleurs pas que quelqu’un le fasse. Pour réussir le coup, ils se livrent à une bataille politique stérile qui n’a pour seule ambition que de perturber le Chantre du Nouveau départ et ses premiers acteurs. Ceux-ci sentant la menace seront donc obligés de se lancer dans un activisme politique qui les déroutera de la ligne de départ. Ils savent bien le faire et s’y consacrent à cœur joie. Ils ont d’ailleurs tout intérêt à emprunter ce raccourci car ce qu’ils entendent est grand. L’ambition du Nouveau départ et les actions menées pour sa concrétisation font peur. Quand on voit tout ceci et qu’on se dit opposant, aucune autre option ne s’offre à soi que  de travailler ardemment à l’échec du régime en place son échec. Lorsqu’on n’a rien pu faire pour ce pays et que l’actuel locataire ambitionne construire de grandes routes, de grands marchés, moderniser les grandes villes, ça fait peur. Ces pseudos opposants se demandent s’ils pourront avoir des arguments quand tout ceci aura été réalisé. Cette crainte peut se comprendre, mais il semble que la désinformation ne pourra rien contre les ambitions du nouveau départ. Qu’on se lève tôt le matin pour parcourir Cotonou et intoxiquer, qu’on se lève tard pour réunir les jeunes dans une enceinte close, les projets annonces par le nouveau départ se feront. C’est désormais irréversible. Toutes les études sont finalisées, les ressources sont en train d’être mobilisées et il est désormais clair que sauf tsunami rien n’arrêtera la marche. Absolument rien. Patrice Talon et sa troupe sont prêts, n’en déplaise aux opposants. Il est à souhaiter   que l’équipe actuelle se consacre plus ardemment a la tâche. La marche est longue et ce qui est annoncé sera fait. Le bruit actuel est celui des derniers sourires d’acteurs politiques dépassés. La sagesse conseille qu’on ne leur consacre pas de temps. Les résultats comptent plus que les paroles.

AbdourhamaneTouré