Spread the love
bruno-amoussouDogbo et Aplahoué ont été les deux étapes de la 3ème journée du périple du président Bruno Amoussou et de la délégation qui l’accompagne dans le Couffo. Le point d’orge de cette journée a été l’arrivée de la délégation à la gare routière d’Azovè dans la commune d’Aplahoué.
Ils étaient plus d’un millier en liesse à attendre le fils du terroir. Après le mot de bienvenue du premier adjoint au maire, les explications de Jean-Baptiste Édayé et de l’allocution du président par intérim du Psd, le président d’honneur s’est s’adressé aux militants présents. Après les mots de remerciement, Bruno Amoussou a invité dans un premier les militants du département du Couffo en particulier et du Bénin en général à se réunir quand ils le voudront, où ils voudront et comme ils le voudront. «  C’est cela la démocratie au sein du Parti social démocrate. Nous n’avons pas bâti ce parti autour d’un homme, mais plutôt autour des idées. Ne demandez  la permission à personne avant de vous réunir au sein du Parti social démocrate, Psd », a-t-il déclaré. Le second point de son discours a été un avertissement solennel lancé à ceux qu’ils appellent faussaires et falsificateurs de documents. Pour Bruno Amoussou, il faut qu’ils arrêtent le massacre. Sinon, les jours à venir ne seront pas du tout gais pour eux. « Je voudrais solennellement dire à nos amis que nous avons volontairement laissé tomber les poursuites. Je parle de ceux qui falsifient les  documents », a notifié Bruno Amoussou. A Aplahoué comme à Dogbo, Bruno Amoussou a donné des explications détaillées sur les différentes péripéties qui ont jalonné la crise qui secoue actuellement le Psd. « Ce qui est en cause, c’est la survie de que nous avons commencé depuis 1967. Ce que je ne pourrai jamais tolérer, c’est la fraude et la ruse qui permettent à la minorité de dominer la majorité. Le combat contre la tricherie, la fraude et la ruse pour le triomphe de la vérité »,  a-t-il déclaré en substance devant les militants.
 
AT