Spread the love
parc penjari
Le parc Penjari entièrement sécurisé sous peu

Le gouvernement du Bénin avance dans le processus de préservation de la faune du Parc national de la Pendjari. Il a procédé à la signature du décret créant une Brigade spéciale  assurant la protection du parc.

A travers cet important acte, le gouvernement est définitivement engagé à faire des investissements dans la protection de la faune. Trois grands axes seront pris en compte à travers la signature de ce décret. Il s’agit de la formation du capital humain. A ce niveau, il est prévu la construction à l’intérieur du parc d’un centre moderne pour former 100 membres de la nouvelle brigade spéciale qui sera créée. Les éléments formés seront des rangers, des opérateurs radio et officiers. Les communautés locales seront également recrutées pour encourager une attitude positive de la population locale vis-à-vis de la protection de la faune. Le second axe  est relatif  à l’équipement. En effet, la nouvelle brigade spéciale bénéficiera de matériels pour couvrir l’ensemble du parc. A cet effet, il sera consenti un important investissement dans l’achat de véhicules résistants et d’avions ultralégers pour soutenir les opérations anti-braconnages. Le dernier pan est la mise en place de systèmes de communication efficaces. Ce nouveau système couvrira à l’aide d’un centre d’opération et de contrôle centralisé, la totalité de la Pendjari. Ceci permettra une communication en temps réel entre les rangers sur le terrain et les différentes équipes. Pour le Directeur de l’Agence nationale du tourisme et du patrimoine, José Pliya, « la signature de ce décret est un grand pas vers la protection de la faune et plus généralement le développement d’une offre de tourisme durable au Bénin. Le gouvernement est engagé dans la protection du parc et de sa faune à travers la mise en place continue de notre stratégie de préservation ». La prise de ce décret fait suite à la récente annonce du partenariat entre le gouvernement et l’Ong de préservation de la nature African Parks Network. L’objectif principal de ce partenariat  est de développer une industrie de tourisme durable au Bénin. Pour le Président directeur général de African Parks Peter Fearnhead, les premières actions ont déjà commencé. «  Nous avons commencé à sensibiliser les 24 villages autour de la Pendjari à l’anti-braconnage et nous avons emmené des élèves d’écoles locales au parc de la Pendjari afin qu’ils puissent apprendre à propos du patrimoine national de leur pays et de la protection de la faune. Une approche durable est essentielle pour le futur du parc, et nous saluons l’engagement du Gouvernement », a-t-il déclaré. Le grand projet de protection du parc national de la Pendjari est donc définitivement enclenché.

 Jean-Claude Kouagou