Spread the love

IMG-20190625-WA0015Le public de Cotonou et des zones périphériques ont le privilège de déguster le cocktail artistique concocté par la Direction générale du Festival international de théâtre du Bénin. A l’occasion d’un point de presse tenu le lundi 24 juin 2019, au siège du Fitheb, Eric-Hector Hounkpè a dévoilé la programmation de la 3ème saison de ‘’Tous au Fitheb’’ initiée en vue d’animer le marché artistique entre deux éditions de la biennale.

Le programme ‘’Tous au Fitheb’’ s’étend de juin à août 2019. Il est meublé par un plateau artistique qui s’articule autour de la poésie, du théâtre de la danse, du clown et du cirque. Pour éteindre le feu (Théâtre), Trône sacré

(Cirque), Ibêrê : le commencement (Danse) et Les rois et la calebasse de morale (Conte) sont entre autres programmation de l’acte 3 de ‘’Tous au Fitheb’’. Organisée par la direction générale du Festival international de théâtre du Bénin, l’initiative est à sa troisième édition. Elle a pour objectif de dynamiser les salles du Fitheb en amenant le public en salle pour suivre des spectacles de théâtre, de conte, de clown, de danse, de poème, de slam, et bien d’autres divertissement saints et éducatifs. Selon le directeur du Fitheb, ‘’Tous au Fitheb’’ a été initié pour apporter une réponse à une préoccupation. « Entre deux biennale du Fitheb il n’y a presque pas d’activité. Le public a donc le temps de passer à autre chose et d’oublier même ce grand rendez-vous des arts vivants. Il arrive aussi des fois que l’on programme des spectacles dans les salles du Fitheb et que ces spectacles n’arrivent pas à avoir du public. Pourtant il y a une diversité de personnes dans les environs immédiats du festival qui constituent un public », a fait observer Eric-Hector Hounkpè, en justifiant le bien-fondé de ‘’Tous au Fitheb’’. En effet, lancée depuis le mois de juin dernier, la 3ème saison de ‘’Tous au Fitheb’’ suscite beaucoup d’intérêt au niveau de public férus des arts vivants. Selon le D/Fitheb, après la première édition en 2017, le constat est qu’il y a un public constitué de jeunes scolarisés et déscolarisés, des fonctionnaires qui travaillent dans les environs de la direction du Fitheb, des commerçants et autres épris des arts de la scène qui ne se fait pas prier pour investir les salles de spectacle pour apprécier la performance des artistes. Outre la visibilité de la biennale entre deux éditions, ‘’Tous au Fitheb’’ vise également à offrir un espace de diffusion aux créateurs pour révéler leurs créations. « Les troupes et compagnies amateurs comme professionnelles ont toujours dans leurs répertoires des spectacles qui n’attendent que l’espace de diffusion pour être représentés. C’est dans cette dynamique que nous avons continué d’organiser ‘’Tous au Fitheb’’ car ne plus l’organisé serait créer un fossé entre le public, les artistes et la Direction du Fitheb », a déclaré Eric-Hector Hounkpè. pour sa part, le coordonnateur de ‘’Tous au Fitheb’’ Humbert Boko, a précisé la pertinence du programme qui mobilise environ 150 à 200 personnes autour d’un spectacle.

Odi I. Aïtchédji