Spread the love

benin-reveleLe gouvernement œuvre pour la libre circulation des personnes et des biens entre le Bénin et les pays de l’hinterland. C’est dans ce cadre que le Conseil des ministres du mercredi 06 juin 2018 a décidé de saisir le Parlement aux fins d’autoriser la ratification de l’accord de prêt de la Bid pour la réhabilitation de la section de route Béroubouay-Malanville sur le corridor Cotonou-Niamey.

Ouf de soulagement pour les usagers du corridor Cotonou-Niamey. L’Exécutif a sollicité le Parlement pour l’autorisation de ratification des accords-cadres de financement partiel du projet de réhabilitation du corridor Cotonou-Niamey, section Béroubouay-Malanville. Il s’agit de deux accords de prêt d’un montant global de 65,02 milliards de francs Cfa, obtenu auprès de la Banque islamique de développement (Bid). La section à réhabiliter, Béroubouay-Malanville, est longue de 169,4 km. L’autorisation de ratification de cet accord de prêt, pour laquelle l’Assemblée nationale est saisie, permettra le démarrage des travaux.L’objectif de ce projet est de renforcer les relations économiques entre le Bénin et ses voisins à travers l’amélioration des infrastructures de transport sur le corridor Cotonou-Malanville-Niamey. Cela entre dans la logique de la densification et de la réhabilitation du réseau routier afin d’offrir de meilleures conditions aux usagers et surtout les pays de l’hinterland. Cet accord de prêt a été signé, il y a quelques semaines et dénote de la confiance dont bénéficie le gouvernement auprès de ces partenaires.

 Donald Kévin Gayet

(Stag)