Spread the love

priere-musulmanVeillées de prière, prédications, lecture du Coran, invocations prononcées pour demander le pardon d’Allah. Ces exercices spirituels sont intensifiés ces derniers jours dans les mosquées de la ville de Parakou. Et pour cause ! Les fidèles musulmans sont à la recherche de la nuit du destin. En effet, dans ces dix derniers jours du jeûne, les disciples de Allah implorent la bénédiction de Dieu dans l’ultime but de raffermi leur foi spirituelle. Selon les explications de l’islamologue Mohamed Soualiou, cette nuit n’est pas physique. Elle est plutôt spirituelle et exige des efforts de pureté de la part des jeûneurs. « La nuit de la destinée est une période non remarquable. Cela se passe spirituellement. Comme on parle de la nuit de la destinée cela ne veut pas dire que les jeûneurs doivent obligatoirement sortir la nuit pour veiller. Ceux qui ne sont pas aptes à le faire ou qui ne peuvent supporter les veillées peuvent rester chez eux. Mais ils doivent en ce moment dans leur maison observer les rituels y afférents », a-t-il précisé. El Hadj Abdoulaye Abdou-Haye, l’imam adjoint de la mosquée centrale de Madina va ajouter que la nuit de la destinée coïncide, le plus souvent avec le 26ème jour du carême musulman. « C’est une prescription divine qui recommande l’intensification de l’adoration. La nuit du destin dépasse mille mois d’adoration. Si vous avez la chance de rencontrer cette nuit-là et que votre adoration est agréée, vous dépassez celui qui a 84 ans dans l’adoration. Celui qui est en train de prier et celui qui dort, devant Dieu, ils n’ont pas la même récompense », a fait savoir le dignitaire religieux. Au cours de ce mois de repentance, les fidèles musulmans se purifient en  s’éloignant des péchés, même après le ramadan, ils doivent continuer la marche selon les exigences du prophète. Selon l’Imam adjoint de la mosquée centrale de Madina, ils ne doivent pas  retourner à leurs anciennes habitudes. Si on retourne dans les vieilles habitudes, c’est comme si on va se jeter dans la boue après avoir  fini de se laver. A noter que cette consécration commencée le 17 mai prend fin ce jour.

 Zéphirin Toasségnitché

(Br Borgou-Alibori)