Spread the love

LABO MOBILEGrâce au plaidoyer du Chef de l’Etat, Patrice Talon, auprès du Fonds mondial de lutte contre la Sida, la tuberculose et le paludisme, le Bénin dispose désormais d’un laboratoire P2 mobile. Le matériel de marque Imebio a été réceptionné, mardi 26 juin 2018, au Port autonome de Cotonou par le ministre de la Santé.

C’est une première ! Le Bénin entre dans le cercle des pays disposant de laboratoire mobile.  Le gouvernement, à travers le Conseil national de lutte contre le Vih/Sida, la tuberculose, le paludisme, les hépatites, les infections sexuellement transmissibles et les épidémies (Cnls-Tp), s’est doté de ce matériel roulant. Il s’agit d’un véhicule technologique très maniable, contenant une grande diversité de matériels hautement technologiques qui lui confère une indispensable autonomie pour des prélèvements et des analyses de proximité en vue d’un diagnostic rapide. Ce laboratoire P2 mobile présente les mêmes caractéristiques que les laboratoires construits « en dur ». C’est ce laboratoire qui faisait, depuis fort longtemps, défaut pour une meilleure gestion des différentes épidémies au Bénin. Au bord de l’euphorie, le ministre de la santé, Benjamin Hounkpatin, a confié que ce don vient soulager le pays en matière de gestion des épidémies.  A l’en croire, ces dernières années, le pays a fait face à des épidémies, et lorsqu’elles surviennent, il faut un certain temps pour avoir leur confirmation, parce qu’il faut envoyer les prélèvements au Nigéria ou en Afrique du Sud. « Ce laboratoire mobile va désormais nous permettre d’avoir la confirmation des épidémies sur-place. Etant un laboratoire mobile, l’avantage est qu’on peut aller au cœur des foyers d’épidémie pour limiter la propagation. Il offre aussi une sécurité au personnel qui manipule les prélèvements », a-t-il certifié.En termes de caractéristiques, il faut dire que ce laboratoire P2 mobile a  une superficie de 17 m2. Il s’agit d’une résine de synthèse composée majoritairement de bauxite (70%) et d’acrylique (25%), deux matériaux alliant robustesse et souplesse, essentielles à des structures mobiles. Leur fabrication repose sur la technologie la plus récente en matière de « solid surface » aux propriétés indispensables pour des laboratoires de type P2 : thermo formalité, non porosité des parois, assemblage sans joint apparent, qualités idéales pour garantir une hygiène irréprochable. L’isolation est assurée par une mousse isolante à base de polyoléfine réticulée physiquement ; ce qui la rend inodore et lui confère une absorption inférieure à 1% d’eau et une très bonne résistance aux produits chimiques.

 Joël Samson Bossou