Spread the love

dragae sableFace à la prolifération de l’exploitation anarchique de bas-fonds, plans et cours d’eau pour l’extraction de sable dans certaines communes, le gouvernement a pris des mesures conservatoires urgentes pour une meilleure gestion de l’exploitation des carrières de sable. C’était à lors du Conseil des ministres du mercredi 27 juin 2018.

Le gouvernement a sifflé la fin de l’anarchie dans l’exploitation des carrières de sable. Ouvertes en effet, au mépris de la règlementation en vigueur, les carrières de sable sont exploitées sans aucune norme, occasionnant les dégradations de voies publiques, la pollution atmosphérique et sonore et toutes autres sortes de nuisances aux populations. En attendant les résultats de l’étude en cours pour trouver des solutions durables à ces problèmes environnementaux, le gouvernement a pris des mesures conservatoires urgentes en vue d’une meilleure gestion de l’exploitation des carrières de sable dans les communes. Ces mesures empêchent désormais l’ouverture de carrières non autorisées, conformément aux textes en vigueur, prône la libération des couloirs d’écoulement et de réceptacles des eaux pluviales, et la poursuite du curage des ouvrages d’assainissement. De même, au nombre des mesures conservatoires urgentes prises par le Conseil des ministres, il y a la restauration des sites mis à la disposition des exploitants régulièrement autorisés et encore en activité, conformément au Plan de gestion environnementale et sociale et d’identification de nouveaux gisements exploitables de sable pour éviter les exploitations anarchiques. Ces mesures invitent également à subordonner l’exploitation de nouveaux sites à la détention des autorisations requises, conformément aux textes en vigueur. Les mêmes actes font du Ministère du cadre de vie et du développement durable, cosignataire des conventions minières d’exploitation de sable, en plus de la délivrance du Certificat de conformité environnementale. Ces mesures ainsi prises sont la preuve que le gouvernement et son chef sont attentifs aux plaintes des populations.

Les responsables à divers niveaux de la chaîne sont invités à jouer leur partition pour un respect scrupuleux de ces mesures qui contribueront à atténuer les effets des inondations dans certaines zones et l’impraticabilité des voies d’accès aux sites. Grâce au sens de responsabilité du gouvernement et sa démarche méthodique, les carrières de sable seront désormais gérées autrement.

Odi I. Aïtchédji