Spread the love

julien-affatonLes 45ès Championnats du monde francophone de scrabble prendront fin ce jour à Agadir (Maroc). Pour cette édition, le Bénin n’a pas pu disputer la finale de la version classique. C’est la première fois depuis six ans que les Ecureuils scrabbleurs ratent le podium. Mais ils peuvent se contenter de deux places dans le top 10. En effet, Julien Affaton, ancien champion du monde, et Emile Agbanglassi ont respectivement fini aux 7è et 9è rangs du classement général avec 36 points (10 victoires et 6 défaites chacun). Cette version a été dominée par l’Ivoirien Abib Alabi après 16 rondes (42 points enregistrés). Joint au téléphone par nos soins, le président de la Fédération béninoise de scrabble, Roland Kouton, n’a pas caché sa déception. « Nous sommes toujours collectivement très bien cotés avec deux joueurs dans le top 10. Mais individuellement, on est passé à côté. Personnellement, je suis un peu déçu d’autant qu’on a laissé quatre de nos meilleures chances au pays, faute de moyens financiers. Ceci, contrairement aux Gabonais et Ivoiriens. Nous avions neuf places pour le Bénin au scrabble classique au vu de notre passé. Pour boucher les trous, les cinq autres joueurs qui ont voyagé de leur propre chef dont moi-même avons dû jouer sans pouvoir aider nos quatre joueurs sélectionnés. De toutes les façons, parmi nos quatre joueurs officiellement sélectionnés, un seul a fait une contre-performance (…) », a-t-il confié.

Une paire béninoise en finale, une première…

« Pour voir le verre à moitié plein, c’est la première fois qu’une paire béninoise s’est qualifiée pour la phase finale (…) », a ajouté Roland Kouton pour souligner la performance du duo Julien Affaton-Hervé Boni à l’occasion de la finale des paires. Pour ce qui concerne le scrabble duplicate, il faut signaler que le Bénin n’a pas brillé comme prévu. La compétition a été dominée par le Suisse Hugo Delafontaine (1er), suivi du Congolais Arnaud Mulonda (2è) et du Néo-zélandais Nigel Richards (3è).

E.A.B