Spread the love

imagesLa quatrième édition de la fête de Nonvitcha Houlènou Sèmè-Podji a eu lieu le dimanche 30 juin 2019 au Ceg d’Agblangandan. Nombreuses étaient les personnalités à répondre présent à ce rendez-vous identitaire. Les festivités ont démarré par une messe célébrée par l’évêque Aristide Gonsalo. Selon le Prélat, cette fête exhorte les uns et les autres à la solidarité. « Le salut des hommes doit être au cœur de la célébration des retrouvailles de ce jour. C’est une grâce spéciale à saisir. Si Nonvitcha a tenu jusque-là, c’est parce qu’elle s’est voulue une fraternité et une association apolitique », a laissé entendre Monseigneur Aristide Gonsalo dans son homélie. Pour le maire de la Commune de Sèmè-Podji, Charlemagne Honfo, cette fête identitaire doit aller plus loin. Si déjà à chaque édition, a-t-il dit, l’association a le mérite de laisser des infrastructures socioéconomiques comme symbole de cette unité retrouvée, chacun doit désormais se préoccuper du bien-être de son voisin. « Il faut désormais assurer aux femmes un soutien financier pour l’amélioration de leurs conditions de vie. Car, une femme éduquée est gage d’une société épanouie », a-t-il souligné. Après avoir remercié l’Evèque, le président national de Nonvitcha a félicité le maire pour sa clairvoyance et sa ténacité. « Si nous avons pu tenir cette fête et cette grande mobilisation, c’est grâce à la fierté d’appartenance identitaire réaffirmée du maire de Sèmè-Podji à cette communauté Xwla-Xwéla et assimilés », a martelé Norbert Kassa. A noter que cette fête a été agrémentée par la prestation de l’artiste Sagbohan Danialou, digne fils Xwla.

JSB