Spread the love

mediasLa Commission Electorale Autonome Cea-Haac a initié une séance d’échanges avec les candidats en lice pour les élections des représentants des médias à la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication Haac. C’est la maison des médias Thomas Megnassan qui a servi de cadre à cet évènement  qui a permis aux membres de la Cea-Haac de faire le point du processus électoral en cours.

« Le processus devant permettre de procéder à l’élection des représentants des médias à la prochaine mandature de la Haac  connaît un retard d’une semaine. Ceci en raison du manque de ressources financières » a indiqué le vice-président de la Cea-Haac lors de séance de travail avec les candidats en compétition. A en croire Maliki Laléyè, l’étape de l’inscription sur les listes électorales devrait être déjà une réalité. Ce qui n’est pas le cas compte tenu de  la non disponibilité des ressources financières. « Il convient d’appeler tous les candidats afin qu’une solution soit trouvée » a-t-il déclaré. Le président de la Cea-Haac Max Gaspard Adjamonssi pense pour sa part qu’il s’agit d’un retard du financement et non un blocage. « Il n’est pas question de dire que la responsabilité incombe à quelqu’un. » Les textes disent que c’est l’État qui met les moyens et ce sont les associations qui doivent opter pour que ce financement puisse être débloqué. Nous allons dire que ce n’est pas un blocage mais un retard puisque tout se fait pour débloquer la situation » a mentionné Max Gaspard Adjamonssi. En dehors des questions liées au retard du financement, d’autres sujets tels que le démarrage précoce de la campagne électorale des candidats en lice ont été aussi débattus. Rappelons que les 12 membres de cette commission installée depuis le 29 mars 2019 sont soumis à un délai de 80 jours pour organiser les élections, superviser les opérations de vote et proclamer les résultats.

Marcus Koudjènoumè