Spread the love
Paul-Ayémona
Le Directeur Ayémonna donne plus de visibilité à l’Hosat

L’Hôpital ophtalmologique Saint André de Tinré (Hosat) est créé en 2005 par l’Archidiocèse de Parakou grâce à l’accompagnement financier de la Cbm. Situé à Boko, village de l’arrondissement de Sirarou, Commune de N’Dali, sur l’axe inter-état Parakou-Malanville, il est un centre sanitaire reconnu par l’Etat et spécialisé dans le traitement des maladies oculaires.

L’Hosat est devenu en quelques années d’existence un hôpital sous-régional dans le traitement des soins de santé des yeux. Il est animé par trois médecins ophtalmologistes permanents qui pratiquent la chirurgie oculaire avec plusieurs ophtalmologistes étrangers (égyptiens, kenyans, français, belges, anglais) qui viennent renforcer, périodiquement, leurs homologues béninois. Des infirmiers généralistes, des spécialistes en ophtalmologie et un directeur à la tête d’une équipe d’agents administratifs assurent la gestion de l’hôpital. Selon le directeur de l’Hôpital, Dr Paul Ayémonna, la consultation ophtalmologique des enfants et adultes, les soins médicaux oculaires, la chirurgie oculaire, notamment l’opération de la cataracte, l’hospitalisation avec 100 lits disponibles, la vente des verres optiques, les analyses biomédicales, les consultations sont, entre autres, les différentes prestations qu’offre l’Hosat. L’atout majeur qui fait du centre un hôpital de référence reste la qualité des soins et leur coût assez bas. Le coût de la consultation est de 1.500 francs Cfa pour les adultes et de 1.000 francs pour les enfants âgés de moins de 16 ans. Levant un coin de voile sur le point des différents activités menées, de 2005 à 2014, le directeur, Dr Paul Ayémonna, a fait remarquer que plus de 160.000 consultations, toutes pathologies confondues, ont été faites pour plus de 3.000 cas d’interventions chirurgicales, toutes pathologies confondues, réalisées. La construction d’un centre polyvalent de formation de lutte contre la cécité, fruit du partenariat entre l’archidiocèse de Parakou et l’Ong italienne « Atout African international », celle d’un bloc technique et administratif composé d’un laboratoire d’analyse biomédicale, d’une pharmacie et d’un bureau pour le directeur et, enfin, celle d’une chapelle de 200 places assises constituent les projets en cours de réalisation à l’Hôpital ophtalmologique Saint André de Tinré. Grâce au dynamisme et au leadership éclairé de l’archevêque de Parakou, Mgr Pascal N’Koué, ces projets verront le jour pour le bonheur des populations. Signalons que, sur financement de la Cbm, la Coopération-Suisse, le Rotary international, le Lions club et plusieurs personnes de bonne volonté, il a été organisé, en février 2015, et ceci durant trois jours, des journées portes ouvertes à l’Hosat. Il s’agissait de faire découvrir davantage au public les différentes prestations qu’offre cet hôpital afin de susciter chez les populations, aux plans local, national et sous-régional, le réflexe d’aller vers les centres appropriés. Mais aussi et surtout de renforcer le plaidoyer en direction des autorités étatiques afin que cet hôpital puisse être appuyé.

Clément Dognon

(Br Borgou-Alibori)