Spread the love

ministre de la santéBagarre rangée entre députés : la scène s’est déroulée ce lundi 26 novembre au soir à l’Assemblée nationale sénégalaise. A l’origine de ce conflit qui montre à quel point les tensions politiques sont importantes à deux mois du premier tour de l’élection présidentielle, des problèmes d’organisation.

Les sommités de la recherche en parasitologie et mycologie se réunissent depuis hier jeudi 06 décembre 2018, à Cotonou, dans le cadre du 9ème congrès de la Soap et de la Sobepam. L’objectif de cette rencontre est de trouver les voies et moyens permettant une lutte efficace contre les parasitoses en Afrique. Environ 300 participants prennent part au 9ème congrès de la Société africaine de parasitologie (Soap) et de la Société béninoise de parasitologie médicale (Sobepam). Coparrainée par le ministre de la Santé et celui de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, cette rencontre vise à encourager les recherches fondamentales et appliquées en parasitologie. Elle permettra aux participants d’aborder des thématiques comme l’épidémiologie, le diagnostic et le traitement des mycoses, la résistance aux médicaments antiparasitaires, la bio-écologie et résistance des vecteurs, les aspects socio-anthropologiques et économiques des parasitoses. Selon le ministre de la Santé, Benjamin Hounkpatin, les problématiques liées à la place des acteurs communautaires dans les stratégies d’élimination des parasitoses, la contribution des plantes médicinales dans la lutte contre les parasitoses ainsi que l’accessibilité et la disponibilité des médicaments antiparasitaires participent aux réflexions et aux réformes du gouvernement. Il sera appuyé par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Marie-Odile Attanasso. A l’entendre, les recommandations qui seront issues des travaux permettrons de prendre des actions positives pour le bien-être des populations. Tour à tour, Dorothée Gazard, Achille Massougbodji et Raoul Saïzonou, respectivement présidente de la Soap, président du comité scientifique de la Soap et représentant de l’Oms, ont dit toute leur joue quant à la forte mobilisation autour des défis d’élimination des parasitoses.

Odi I. Aïtchédji