Spread the love
Carbone
Abdoulaye Bio Tchané (au milieu) a lancé la 9ème édition du Forum

Les travaux de la 9ème édition du Forum africain du carbone ont été ouverts hier mercredi 28 juin 2017 au Palais des Congrès de Cotonou. Un rendez-vous pour réfléchir sur le développement durable en Afrique. Selon le ministre du Cadre de vie et du développement durable José Tonato, les conclusions de ce forum seront utiles pour le développement de l’Afrique.

« Collaboration autour de l’action climatique pour le développement durable en Afrique ». C’est le thème autour duquel se déroule la 9ème édition du Forum africain du carbone qui se tient du 29 au 30 juin 2017 à Cotonou. Cette réunion qui réunit les acteurs clés du secteur public, du secteur privé et de la société civile venus d’Afrique et d’ailleurs permettra de faire avancer l’action climatique collaborative pour le développement durable du continent africain. Procédant à l’ouverture du forum, le ministre d’Etat, chargé du Plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané, a fait observer que l’Afrique est le continent le plus affecté par les changements climatiques. Deux tiers des Africains gagnent leurs vies grâce aux terres, et il est donc primordial que le continent adopte une voie de développement et une économie résiliente face au climat. «En accueillant le Forum africain du carbone, le Bénin montre son engagement à l’accord de Paris et plus largement à la prospérité du continent», a-t-il déclaré. Pour le ministre béninois du Cadre de vie et du développement durable, José Tonato, le forum de Cotonou permettra de mobiliser des ressources financières pour le développement au niveau national. La rencontre permettra aux participants de discuter autour de la mobilisation de ressources financières pour lutter contre les changements climatiques. Ces ressources sont nécessaires, en particulier pour les stratégies que les pays africains peuvent adopter, afin de mettre en œuvre leurs plans d’action climatique nationaux. Les participants réfléchiront également sur comment renforcer la coopération entre le gouvernement et les autres parties prenantes dans plusieurs secteurs clés, notamment l’énergie, l’agriculture et les établissements humains. Egalement, le rôle des futurs marchés du carbone sera examiné au cours de cette assise en vue de stimuler l’action climatique et le développement durable.
 
Odi I. Aïtchédji
(Coll)