Spread the love
TALON17
Le coton béninois a de beaux jours devant lui, a rassuré Patrice Talon

Alors que tous les espoirs étaient perdus et les rêves des producteurs brisés par rapport à la campagne cotonnière 2016-2017, le président Patrice Talon multiplie les actes pour faire de cette édition une réussite parfaite et éviter le chaos à l’or blanc. Il l’a fait savoir sur l’émission « A bâtons rompus » avec la presse, samedi 8 avril 2017.  

L’or blanc va renaître au Bénin. Le coton, à moins d’une surprise désagréable liée aux intempéries, retrouvera tout son éclat dans les champs. Le président Patrice Talon, en dépit des faux procès qui lui sont faits, multiplie les actes pour faire de la filière coton au Bénin l’une des plus respectées de la sous-région. Il en a donné la preuve sur l’émission « A bâtons rompus ». Depuis quelques années en effet, la quantité de la production du coton enregistrée à chaque saison laisse à désirer. Les plus de 150 milliards FCfa injectés ces trois dernières années dans la filière n’ont pu permettre de faire du miracle. Cet investissement est resté sans résultants probants. Ainsi, Patrice Talon, spécialiste du secteur pour y avoir pris une grosse responsabilité et  après avoir posé le diagnostic des maux dont souffre le secteur, a pris certaines mesures pour faire redonner à la production cotonnière ses lettres de noblesse. Pour concrétiser ses objectifs d’atteindre la barre des 400 mille tonnes, le président Talon a non seulement désengagé l’Etat de certaines responsabilités dans la filière, mais surtout a posé les jalons pour une bonne réorganisation de la filière. Toujours collé à ses objectifs, il a mis un accent particulier sur la réintégration du privé et des vrais acteurs dans la filière. Des dispositions qui constituent les clés de succès pour la renaissance de la filière. Méticuleux et fin stratège, le chef de l’Etat entend ingurgiter une bonne dose de professionnalisme à la filière. Pour rester ainsi collé à sa vision pour la révolution de l’or blanc au Bénin, il travaille sans bruit, mais avec méthode afin que la barre des 400.000 tonnes soient franchie. Un succès et un exploit surtout quand on jette un regard sur les statistiques des dix dernières années. Une piètre production motivée aussi par des incendies à répétition. Les nouvelles mesures prises par le président de la République pour augmenter la quantité de la production augurent d’un succès plus éclatant, surtout que la filière n’a bénéficié, au titre de la campagne 2015-2017, d’aucune subvention de l’Etat.

Abdourhamane Touré

 La page de la révision de la Constitution tournée

« Je suis démocrate… Je m’incline… J’appartiens à la Nation, la Nation ne m’appartient pas. Mon idéal ne peut pas s’imposer à la Nation. Peut-être que j’ai tort ». Ces propos du président de la République expliquent clairement qu’il n’entend pas forcer les choses. Patrice Talon a tourné dos à son ambition de faire réviser la Constitution du Bénin pour répondre aux exigences de gouvernance actuelle. Au cours de l’émission, il n’a pas fait preuve d’hypocrisie dans ses propos. Pour lui, ce rejet par une minorité est un message qu’il a certainement décodé et compris. Et donc, il entend faire le jeu avec eux. Il est revenu sur ses ambitions pour le Bénin, en introduisant ce projet de réformes constitutionnelles à  l’Assemblée nationale. Il ne voulait plus que beaucoup de pouvoirs soient concentrés dans les mains du Chef de l’Etat. Talon voulait vraiment faire en sorte que l’indépendance des Institutions de la République soit totale. Si le projet de révision passait, le président de la Cour constitutionnelle ne serait plus nommé. Il en serait de même pour la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac) et le Conseil supérieur de la magistrature (Csm) sous sa présidence. Tout ça était pensé pour permettre au président de la République de se consacrer à son mandat afin de travailler pour obtenir des résultats. Malheureusement, il n’a pas été compris.

La réaction des adversaires politiques a bloqué tout un projet conçu pour le bien-être de la Nation. Face au journaliste, le président Talon a dit ce qu’il pense. Et pour lui, il faut faire avec. Il faut s’en tenir à la Constitution en vigueur et ne plus chercher à forcer les choses. Mais, ce ne serait pas une raison pour laisser le pays dans le désordre et ne pas travailler pour obtenir des résultats à la fin du mandat.

D’ailleurs, il a réaffirmé samedi, sa volonté de surprendre positivement le peuple béninois à travers la mise en œuvre du Programme d’actions du gouvernement qui a déjà commencé. Le chef de l’Etat a rassuré ses compatriotes de ce qu’un travail de fond se fait. Des projets sont en cours et très bientôt, les fruits seront visibles. L’échec du projet de révision constitutionnelle ne consacre pas la fin de son rêve pour le Bénin. Talon n’est visiblement pas ébranlé et n’entend pas trahir son mandat. Pour les résultats, il y tient. Il est conscient des difficultés actuelles de ses compatriotes et les a assurés de ce qu’il ne se repose pas. Il a dit qu’il les écoute et bientôt, ce sera la fin de la souffrance. Le message du président à l’endroit de ses compatriotes a été de rester confiant et patients comme ils l’ont été depuis un an. Les projets lancés et entrepris vont prendre corps dans les semaines et mois à venir selon le président Talon.

AT