Spread the love
CHARLES-TOKO
Charles Toko propose une autre approche pour le développement de Parakou

Le candidat de l’Alliance « Soleil » au poste de Maire de la ville de Parakou, Charles Toko, a dévoilé son projet de société pour la 3ème ville à statut particulier du Bénin. Au cours d’une émission radiophonique, le samedi 21 juin 2015, il a déclaré vouloir faire de Parakou, un pôle de développement pour le Bénin.

« Gouverner autrement et redonner à la ville de Parakou le visage d’une ville cosmopolite où il fera bon vivre pour chacun et pour tous à Parakou», C’est l’ambition de Charles Toko, candidat au poste de maire pour les communales et municipales du 28 juin prochain au Bénin.

Le journaliste a dévoilé ses ambitions le samedi dernier au cours d’une émission relayée en direct et en synchronisation sur les radios privées installées dans la ville de Parakou. Le candidat n’a rien occulté de son projet de société qui prend en compte la jeunesse, l’éducation, l’assainissement, l’industrialisation et aussi le foncier. Selon les propos de l’invité, la création de l’emploi pour les jeunes est l’une de ses priorités. Pour le faire, il faut impliquer les opérateurs économiques, véritables pourvoyeurs d’emplois, dans la gestion municipale. Tout ceci passera par une nouvelle dynamique. Selon lui, c’est ce qui a le plus manqué à l’équipe sortante, minée par la politisation et une subordination excessive au pouvoir central. Cela est, pour le candidat, une réalité évidente, puisque Parakou n’a rien gagné depuis, si ce ne sont des « éléphants blancs ». Pourtant, la ville de Parakou regorge de potentialités, pour amorcer un développement réel, a-t-il confié. Le candidat qui demande le suffrage des électeurs au profit de l’Alliance « Soleil » a justifié ses propos par l’initiation des opérateurs économiques aux nouveaux secteurs porteurs de ressources. Pour avoir fait tout son cursus scolaire dans la ville, bien que originaire de la Commune Kouandé, il souligne que le maire doit pouvoir se déplacer avec les opérateurs économiques afin de mieux en cerner les secteurs vitaux.

 Une conférence économique municipale

 Dans le domaine de l’industrie, le candidat rappelle qu’il faut redynamiser les rails. Mieux, il faut faire du Complexe textile du Bénin (Coteb), fleuron de l’économie locale et nationale, une industrie intermédiaire. C’est pour cela qu’il propose l’organisation d’une conférence économique municipale. Le candidat qui se veut autodidacte, place le sport, la culture et les loisirs au cœur du développement. Il indique qu’un véritable programme sera fait à travers le financement du secteur. L’assainissement, la construction des voies, les questions liées à l’eau, l’énergie, les infrastructures et le foncier n’ont pas été occultés par le candidat. Parlant de l’éducation, Charles Toko a annoncé qu’élu maire, il fera faire les états généraux du secteur. Les collèges doivent être dotés de laboratoires et l’organisation des Td doit être financée par la mairie. La ville doit se doter d’une bibliothèque municipale. « Nous travaillerons à la recherche d’autres partenariats entre Parakou et certaines villes du monde tout en redynamisant ceux qui existent déjà », affirme le futur conseiller municipal. L’administration municipale doit donc devenir une vraie administration de développement, souligne Charles Toko qui annonce qu’il signera un contrat de confiance avec les populations à travers la reddition des comptes. Pour concrétiser cet ambitieux projet de société qui fera de Parakou la vitrine des villes béninoises, le candidat sollicite le suffrage des populations.

 Clément Dognon (Br Borgou-Alibori)