Spread the love
BIO
Le Président de l’Alliance pour un Bénin Triomphant (ABT), Abdoulaye Bio Tchané

Le Président de l’Alliance pour un Bénin Triomphant (ABT), Abdoulaye Bio Tchané est monté au créneau hier Jeudi 16 Juillet 2015, pour dire non aux résultats proclamés par la Céna en ce qui concerne les Communes de Parakou de Copargo de Natitingou et de Bassila. Il a dénoncé par ailleurs une volonté continuelle de nuire à l’alliance ABT depuis 2011. C’était au cours d’une conférence de presse tenue à Cotonou à l’hôtel Myosotis (Lire l’intégralité de son discours).

Alliance ABT

CONFERENCE DE PRESSE
M. Abdoulaye BIO TCHANE
Président de l’Avenir pour un Bénin Triomphant

Cotonou, le 16 juillet 2015

Mesdemoiselles, Mesdames, Messieurs,
Mes Chers compatriotes,
Chers amis de la Presse,

Comme prévu par le code électoral de notre pays, la CENA vient de rendre public, quinze jours après le vote, sa compilation des résultats des élections municipales et communales du 28 juin dernier. L’Alliance que j’ai l’honneur de présider a pris part à cette élection avec détermination allant à votre contact pour présenter son programme et les béninois nous l’ont rendu de manière formidable par leur mobilisation sur le terrain. C’est notre vision de la démocratie et je sais que cette vision est partagée par la majorité des béninois. ​La démocratie est une quête de tous les jours. Au cours des trois (3) derniers mois, nous avons eu les élections législatives, communales et locales. Il faut s’en féliciter et féliciter les forces démocratiques, notamment la plate forme, qui s’est battue pour que cela finisse par arriver. C’est une importante phase mais aujourd’hui, plus que jamais, je souhaite rappeler que la démocratie est une quête perpétuelle qui doit être au cœur de l’action de tous les acteurs politiques de notre pays. Je veux rappeler que :
Œuvrer pour la démocratie c’est ne pas faire usage des moyens de l’Etat, des intimidations de toutes sortes pour fausser l’expression populaire. Œuvrer pour la démocratie c’est ne pas tenir un double discours incitant à la violence, en menaçant des leaders politiques à Bassila, loin des caméras et en faisant semblant d’appeler à l’apaisement à Cotonou, face aux caméras et au reste du Monde. Enfin œuvrer pour la démocratie c’est respecter le verdict des urnes, l’expression des électeurs et ne pas influencer les institutions dans le seul but d’intimider des concurrents politiques. Comme de nombreux béninois je suis profondément attaché à notre démocratie. Je continuerai de me battre de toutes mes forces pour que ce qui nous est le plus cher, soit préservé. Je le ferai même si cela devait déplaire à certains qui se croient puissants aujourd’hui car ils oublient que la puissance publique appartient d’abord au Peuple      béninois.

​La volonté de nuire à ABT

Mes chers compatriotes, depuis 2011, j’ai choisi de me réinstaller au Bénin pour vivre votre quotidien et mieux défendre vos aspirations. C’est pour défendre ces aspirations légitimes que l’Alliance ABT a décidé de prendre part activement aux élections intermédiaires de cette année. Malgré l’acharnement politique, l’exclusion des médias d’Etat, les intimidations de toutes natures infligées à nos militants y compris la militarisation des communes qui nous sont favorables, l’achat massif de consciences le plus souvent avec les moyens de l’Etat, malgré tout cela notre Alliance politique, pour sa première participation, est ressortie avec deux (2) députés et près d’une soixantaine d’élus locaux et nous sommes en position de diriger plusieurs exécutifs communaux ! Ce résultat aurait été encore plus retentissant si les règles du jeu avaient été rigoureusement respectées. Ainsi à, Parakou, Copargo, Ouaké, Natitingou, ou encore Bassila, les résultats annoncés par la CENA ne sont en rien conformes aux PV des bureaux de votes que nous ont remonté nos militants sur le terrain. Par exemple, dans la commune de Bassila et en dépit des propos haineux tenus à l’encontre d’un élu de la Nation au cours de la campagne, de la militarisation de la commune le jour du scrutin, les populations ont massivement porté leurs suffrages sur l’Alliance ABT. Nous avons été majoritaires en voix dans cette commune. Dans l’arrondissement de Manigri nous avons recueilli plus de 150 voix de plus que la liste concurrente. Malgré cela, la CENA a annoncé hier un partage équitable des sièges de conseillers violant de facto l’article 399 du code électoral. Cette annonce publique de la CENA est de plus, contradictoire avec le document récapitulatif distribué aux journalistes présents. S’agit-il d’une erreur involontaire ? Si oui, pourquoi précisément dans cet arrondissement quand on sait tout ce qui s’y est passé avant, pendant et après les élections ? Par quelle équation, quelle formule ou par quelle magie, arrive- t-on à un partage égal des quatre (4) sièges de Manigri entre les deux (2) listes ? J’attends de la CENA qu’elle précise donc les résultats publiés hier. Bien évidemment, dans toutes les communes où besoin sera, les candidats de notre Alliance exerceront leur droit de recours légaux par tous les moyens afin de faire rétablir la vérité des urnes. Mais au-delà, j’aimerais que ceux qui tripatouillent, tous ceux qui pensent exercer une quelconque forme d’intimidation sachent que je reste, plus que jamais, déterminé à défendre la démocratie dans mon pays. Quand le Président des Etats Unis OBAMA parle au Ghana d’institutions Africaines fortes, c’est de cela qu’il parle aussi. Je rêve moi d’élections à bonne date, transparentes, avec des résultats immédiatement disponibles et publics. Et cela est possible au Bénin.

ABT plus que jamais déterminé

Mes chers compatriotes, Je me suis engagé en politique par amour de mon pays.
Je me bats pour que Patrick, jeune étudiant de 24 ans diplômé sans emploi, trouve un emploi décent et puisse subvenir aux besoins de sa famille. Je me bats pour que Mahoussi et Mariam, mères de jeunes enfants à Aplahoué et à Kandi, puissent disposer de meilleurs revenus.
Je me bats pour un Bénin meilleur, un Bénin uni qui fasse de nouveau la fierté des béninois parce que ce pays nous appartient tous et est le bien le plus précieux que nous ayons.
Je me bats pour le développement de notre pays pour que demain chacun puisse subvenir à ses besoins, que chacun dans sa commune puisse avoir de l’eau potable, de l’électricité stable et un accès aux services sociaux de base. Je me bats pour tout cela et rien ni personne ne pourra m’arrêter dans ce combat pour le mieux être de nos populations. Aucune tentative d’intimidation ne marchera car ma détermination est totale ! La force de mener ce combat je la tiens des béninois que je rencontre tous les jours, de leurs encouragements, et de notre filiation commune. Car nous sommes tous les enfants du Bénin, les héritiers d’illustres femmes et hommes qui n’ont jamais été intimidés par qui que ce soit et qui ont pour noms Béhanzin, Kaba ou encore Bio-Guerra. Et comme eux, je continuerai de me battre pour l’unité de notre pays et pour la démocratie !

Vive le Bénin !
Je vous remercie
Abdoulaye Bio Tchané