Spread the love

amnestyAmnesty international Bénin a félicité le gouvernement du Nouveau départ pour avoir aboli la peine de mort au Bénin. Ceci, au cours du lancement du rapport annuel 2017/2018 de l’organisation sur les situations de droit de l’homme dans le monde.La cérémonie qui a eu lieu jeudi 22 février 2018 à Bénin Royal Hôtel à Cotonou.

Le Bénin est désormais le 104ème pays au monde et 19ème en Afrique subsaharien à avoir aboli la peine de mort. Amnesty international Bénin a salué cette décision des autorités du Bénin, qui vient soulager l’organisation après de multiples combats menés dans ce sens. La peine de mort au Bénin est réduire désormais à la peine de réclusion criminelle à la perpétuité. Cette bonne nouvelle a été annoncée au cours du lancement du rapport annuel 2017/2018 de l’Institution jeudi 22 février 2018. Le thème de cette année est : « Climat de haine et de peur entretenu par les Etats relance le militantisme sociale ». Selon Fidèle Kikan, Directeur exécutif de Amnesty international Bénin, l’intolérance des autorités de l’Afrique de l’Ouest et du Centre à l’égard de la dissidence n’a fait qu’aggraver la crise des droits de l’homme. Ce qui a entraîné une vague de militantisme social ces dernières années dans la région. « Certes, le Bénin peut se réjouir de l’abolition de la peine de mort, mais beaucoup d’efforts doivent être encore faits en matière du respect des droits de l’homme », a-t-il déclaré. Pour preuve, certaines chaînes de télévisions et radios ont vu leurs installations scellées. Pour Wilfried Goudou, président de Amnesty international Bénin, plusieurs défis doivent être encore révélés en matière des droits au Bénin, notamment la question de la vindicte populaire qui doit être réglée par une loi. Il a invité le gouvernement à garantir les droits économiques et sociaux de la population. Pour rappel, le rapport de Amnesty international sur la situation des droits de l’homme dans le monde couvre 159 pays et offre l’analyse complète de la situation actuelle des droits fondamentaux sur la planète.Quatre exemplaires de ce rapport ont été vendus aux participants.

 

Donald Kévin Gayet

(Stag)