Spread the love

AafnubL’Association des anciens fonctionnaires des Nations Unies au Bénin (Aafnub) a organisé le jeudi 26 juillet 2018, à l’Isba à Cotonou, une conférence-débat. Cette rencontre a connu la participation  de plusieurs personnalités du pays.

« Déficit d’éthique dans la société ». C’est autour de ce thème que la conférence-débat organisée par l’Aafnub a eu lieu jeudi 26 juillet 2018. D’entrée de jeu, Albert-Alain Peters, président de l’association a affirmé que c’est un thème qui doit préoccuper tous les Béninois parce qu’aujourd’hui, tout le monde se plaint du déficit d’éthique. A l’en croire, il n’y a pas de définition figée de l’éthique. Mais on peut dire que c’est l’ensemble des valeurs qui font progresser un pays. « Or, si on n’a pas ces valeurs au point, le pays peut reculer » a-t-il expliqué. Absent, la communication de Jérôme Carlos a été présentée aux participants par la vice-présidente de l’association. Dans son développement, le conférencier a regretté le fait que le vol soit devenu un sport favori. Des interventions, Robert Dossou a fait observer que tout est sens dessus dessous au Bénin. Créée depuis bientôt 10 ans, l’Aafnub est un groupe apolitique. Elle est composée de fonctionnaires internationaux ayant servi dans les structures de l’Onu, aujourd’hui à la retraite. «  Nous pensons que dans notre pays il y a beaucoup de choses à faire. Nous avons acquis beaucoup d’expériences à l’étranger et nous pensons que ces expériences, quand elles sont bien adaptées, peuvent s’appliquer dans notre pays », a conclu le président, Albert-Alain Peters. La rencontre a été rehaussée par la présence de Aurélien Agbénonci, ministre des Affaires étrangères et de la coopération, le professeur Honorat Aguessy, Noureini Tidjani-Serpos et Gratien Pognon.

 Armel Nelson Avadémey