Spread the love
ABT contre la révision de la constitution avant les présidentiels de 2016
ABT contre la révision de la constitution avant les présidentiels de 2016

Invité sur l’émission Zone franche sur Canal 3 de ce dimanche, Abdoulaye Bio Tchané a jugé faute de consensus qu’i l n’était pas opportun de réviser la constitution avant les présidentielles d’avril de 2016. Il s’est aussi montré confiant sur les chances de la liste « Alliance pour un bénin triomphant » pour les législatives prochaines.

« Il ne faut pas toucher à la constitution avant les présidentielles de 2016 »

Il ne faut pas toucher à la constitution… parce qu’on n’a pas le temps de construire les consensus autour. C’est ainsi que Abdoulaye Bio Tchané a justifié son opposition au projet de révision constitutionnelle. Mais le candidat malheureux à la présidentielle de 2011 reconnait tout de même qu’il va falloir modifier cette loi fondamentale avec le temps. « La constitution que nous avons en ce moment connaît des limites » a-t-il admit. Il ajoute que ce n’est pas la non constitutionnalisation de la cour des comptes qui fait perdre de gros financements extérieurs au Bénin ; mais plutôt l’absence d’un cadre législatif et juridique pour la sécurisation de ces financements.

L’alliance ABT au parlement ?

Evidemment, les législatives du 26 avril 2015 occupaient une bonne place dans l’émission zone Franche de ce matin. Regrettant le départ de Amissétou Affo Djobo de la liste de l’alliance pour un bénin triomphant, Abdoulaye Bio Tchané a juré que l’alliance dont il est le leader « n’aura pas zéro député aux législatives de 2015, sans pour autant dire le nombre de député qu’elle aura, préférant donner rendez-vous à ses militants le soir du 26 avril ». Au cours de débat, qui a duré un plus d’une heure trente minutes, l’ancien président de la Banque ouest africaine de développement, s’est mis mis dans la posture de présidentiable et n’a affiché aucun signe d’inquiétude pour les présidentielles de 2016. « La candidature de Robert Gbian ne me fait d’ombrage » a-t-il laissé entendre avant de poursuivre qu’il n’éprouve aucune haine pour l’actuel Président de la République, malgré leur divergence de point de vue sur certains sujets.