Spread the love
adambi
Le ministre de l’Eau a lancé les travaux

Le ministre de l’Eau et des mines, Samou Séïdou Adambi, a procédé, samedi 27 janvier 2018, au lancement des travaux de renforcement du système d’alimentation en eau potable de la ville de Parakou et ses environs. La réalisation de ce projet d’un coût global de 19 milliards de FCfa, permettra aux populations d’avoir en quantité et en qualité ce liquide précieux.  
Les difficultés de fourniture d’eau potable, de demande de branchement et d’extension dans la ville de Parakou et ses environs seront désormais conjuguées au passé. Ainsi en ont décidé le Président de la République, Patrice Talon et les membres de son gouvernement. La mise en œuvre du projet de renforcement du système d’alimentation en eau potable de la ville de Parakou et ses environs dont les travaux sont en actuellement en cours en est la preuve. Au lancement desdits travaux en présence d’un parterre de personnalités politiques ainsi que des bénéficiaires, le maire Charles Toko a tenu à souligner que l’approvisionnement en eau potable, en quantité et en qualité, est d’une nécessité vitale pour le bien-être économique et social des populations. Pour l’autorité municipale, ce projet constitue le signe de la ferme volonté du président de la République, Patrice Talon, d’engager le Bénin sur les nouveaux sentiers du développement à travers la mise en œuvre du Programme d’actions du gouvernement. C’est pourquoi, dira le maire de Parakou, le lancement du projet confirme donc la volonté affirmée du Chef de l’Etat et son exécutif, de procurer à ses braves populations, le bien-être en mettant à leur disposition des infrastructures hydrauliques de bonne qualité. Selon l’édile, ce projet traduit aussi et surtout un trait caractéristique de la gouvernance actuelle, celui de respecter les engagements pris. Tout en remerciant le chef de l’Etat, le maire de Parakou a affirmé que le Président de la République accorde une importance toute particulière à la réduction de la pénibilité des tâches domestiques en offrant un accès facile à l’eau potable, aussi bien en zone rurale qu’en zone urbaine. « Il ne fait plus l’ombre d’un doute que les projets promis par le président de la République pour notre ville vont se réaliser », a-t-il déclaré.
Le plus grand projet d’eau à Parakou
Le ministre de l’eau et des mines a remercié, au nom du Chef de l’Etat et son gouvernement, la Banque ouest-africaine de développement (Boad) pour son engagement remarquable et son investissement sans faille au Bénin dans tous les secteurs du développement, en particulier l’eau potable et l’assainissement. Samou Séïdou Adambi a précisé que l’accès à l’eau potable et à l’assainissement est l’une des conditions primordiales d’amélioration du bien-être social et d’épanouissement des populations. C’est à juste titre, dira-t-il, que dans le Programme d’actions du gouvernement (Pag 2016-2021) « Bénin révélé », le Président de la République a fait de la disponibilité et l’accès à l’eau potable, des priorités. Selon lui, ce projet est l’un des plus grands investissements dans le domaine de l’eau potable, ces 30 dernières années pour la ville de Parakou. Le ministre Adambi a aussi affirmé que ce lancement est la preuve tangible de la détermination du Président Patrice Talon d’améliorer de façon durable, l’accès à un service d’eau potable en quantité et en qualité. Il a fait savoir que pour un besoin estimé à 28 800 000 litres par jour, la Soneb ne fournit que 10 800 000 litres par jour avant d’ajouter, par ailleurs qu’il est donc difficile pour un gouvernement responsable de rester insensible à la situation désastreuse de la ville de Parakou en matière d’eau potable. Samou Séidou Adambi a également fait savoir qu’en initiant le projet, le gouvernement, à travers le ministère de l’eau, veut définitivement conjuguer au passé les problèmes de déficit d’eau, de baisse de pression et de pénurie d’eau dans la ville de Parakou et ses environs. Il a indiqué que ce projet vise également à favoriser très vite le développement industriel de Parakou, et d’en faire un pôle de développement économique et culturel dynamique capable de jouer pleinement son rôle de ville carrefour de grands échanges commerciaux entre le Nigéria, le Niger, le Mali, le Burkina-Faso, le Togo et bien d’autres pays. Il a souligné que le coût global du projet dont les travaux s’achèvent le 31 décembre 2018, est de 19 000 000 000 de FCfa environ, entièrement financé par la Boad et le gouvernement béninois. Il a rassuré également  de ce que le gouvernement du président Patrice Talon, à travers son ministère, ne ménagera aucun effort pour apporter les solutions appropriées aux autres problèmes liés à l’eau potable. «Ce qui est dit est dit et ce qui est dit sera fait par la grâce du Tout-puissant», a lancé le ministre de l’eau et des mines, Samou Séidou Adambi. L’exécution des travaux est assurée par le consortium Sogéa-Rmt-Satom.
Le soutien de la Boad
Le représentant du président de la Boad empêché, dira qu’en définitive, il est clair que si des actions ne s’intensifient pas de manière significative, les pays de l’union n’atteindront pas les Odd en matière d’eau potable et d’assainissement.   C’est pourquoi, affirme Yaou Ahokou, la Boad, conformément à ses orientations stratégiques et sa vision, s’est résolument engagée aux côtés des Etats dans le financement du secteur de l’eau potable et de l’assainissement. Il a rassuré de ce que la Boad ne ménagera aucun effort pour poursuivre son appui au gouvernement du Bénin en matière de développement des infrastructures. Yaou Ahokou a aussi réaffirmé la disponibilité de la Boad à accompagner résolument le gouvernement béninois dans ses efforts pour la réduction de la pauvreté et l’amélioration des conditions de vie de populations. Quant à Lucien Avohouémé,  Directeur général de Société nationale des eaux du Bénin (Soneb), le projet de renforcement du système d’alimentation en eau potable de la ville de Parakou et environs est né des difficultés sans cesse croissant des populations  pour s’alimenter convenablement en eau potable. Actuellement, explique-t-il, le système d’approvisionnement en potable de Parakou exploité par la Soneb est caractérisé par une insuffisance de l’offre en eau (450 m3 / h) face à un besoin estimé à 1200 m3/ h. Au nom du Conseil d’administration de la Soneb, il a remercié le gouvernement du Président Patrice Talon et principalement le Ministre de l’eau, Samou Séïdou Adambi pour son ferme accompagnement et qui, selon lui, a permis la concrétisation ce lancement. A la fin des travaux, s’est-il réjoui, la réalisation des infrastructures permettra l’amélioration de la desserte en eau potable de la ville de Parakou et ses environs, l’augmentation de la capacité de production d’eau de la Soneb, la réduction de la prévalence des maladies d’origine hydriques dans la ville de Parakou et ses environs, la satisfaction quantitativement et qualitativement des besoins en eau de la population de Parakou. Après avoir remercié le Chef de l’Etat et son gouvernement ainsi que la Boad pour le cofinancement de ce projet inédit dont les retombées sur les bénéficiaires ne sont plus à démontrer, le préfet du Borgou, Djibril Mama Cissé a souligné que la concrétisation de cette initiative est essentiellement le fruit du dynamisme, du sens de négociation et du ferme engagement du maire Charles Toko. Egalement, il a saisi cette occasion pour saluer les efforts du Numéro 1 de Parakou  visant à offrir un mieux-être à la population. En témoignent les nombreuses actions que le maire a engagées et les réformes encourageantes inscrites à son actif. Il a surtout invité toute la population à soutenir Charles Toko pour faire de Parakou, une référence au Bénin et dans la sous-région.

Hervé M. Yotto
 (Br Borgou-Alibori)