Spread the love

Adidjatou MathysLa ministre du Travail, Adidjatou Mathys (photo), a procédé au lancement  du Programme d’appui à l’emploi salarié (Paes) jeudi 05 octobre 2017 au Palais des congrès à Cotonou.Ce programme qui est à sa 1ère édition vise la pré-insertion de demandeurs d’emploi salariés dans les administrations publique et privée.

Préoccupé par la problématique de l’emploi en raison du taux de chômage et du sous-emploi,  le président Patrice Talon et son gouvernement, face aux  offres d’emplois trop limitées,ont décidé d’accorder une place de choix à l’insertion des jeunes. Ainsi, plusieurs programmes ont été initiés en vue de la promotion de la jeunesse. C’est dans cette dynamique que s’inscrit le Programme d’appui à l’emploi salarié (Paes) dont l’édition 2017 a été lancée hier jeudi 05 octobre 2017 au Palais des congrès de Cotonou. Occasion pour le ministre en charge du Travail, AdidjatouMathys et le directeur de l’Agence nationale pour l’emploi, Urbain Amègbédji de déployer mille primo demandeurs d’emploi sur le terrain, notamment dans l’administration publique et dans des entreprises privées pour un stage de six mois renouvelable une fois.Urbain Amègbédji, a invité lesbénéficiaires du Paes à être à l’écoute de leur tuteur dans leurs structures d’accueil.Après avoir exprimé leur gratitude à l’endroit de l’Anpe et du gouvernement, le porte-parole des stagiaires, Hilaire Hounnoun, a plaidé pour que des moyens soient mis à la disposition de l’Anpe pour un bon suivi des stagiaires jusqu’à leur insertion professionnelle.«Le chef de l’État, à travers le Pag, a prévu des investissements qui généreront à terme, plus de cinq cent mille emplois dans plusieurs domaines d’activités», a déclaré Adidjatou Mathys, ministre en charge du Travail avant de préciser que le Paes financé par l’Etat béninois est l’une des réponses aux difficultés que connaissent les entreprises et les demandeurs d’emploi. Par ailleurs, elle a affirmé que le gouvernement du Nouveau départ est fortement préoccupé par la problématique de l’emploi en raison du taux de chômage et du sous-emploi qui s’accroissent face à des offres d’emplois trop limitées.

Odi I. Aïtchédji