Spread the love

modeste-kUn dispositif de soutien au financement des Petites et moyennes entreprises (Pme) dans les Etats membres de l’Uemoa, a été mis en route, jeudi 2 août 2018, à Cotonou. La cérémonie de lancement a été présidé par le ministre d’Etat, Abdoulaye bio Tchané, le ministre Modeste Kérékou et le Directeur national de la Bceao, Alain Komaclo.

Le plan d’action pour le financement des économies de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa), adopté par la Conférence des chefs de l’Etat et de gouvernement en juin 2012, prévoit au titre de l’axe stratégique traitant de l’amélioration de l’offre de services financiers, la mise en place d’un dispositif de soutien au financement des Petites et moyennes entreprises (Pme). Selon le ministre Modeste Kérékou, l’institution d’un tel mécanisme est apparue nécessaire au regard du poids des Pme dans le tissu économique des pays de l’Union. En effet, celles-ci représentent, selon les Etats, entre 80% et 95% des entreprises recensées. Toutefois, elles accèdent difficilement au financement, notamment aux crédits à moyen et long terme. Selon une enquête réalisée en 2014 par l’Uemoa, les principales difficultés rencontrées par les Pme dans l’accès au crédit sont : la faible qualité de l’information les concernant (97, 3% des établissements), les insuffisances dans la gestion et la gouvernance (87, 3%), les insuffisances de l’environnement juridique et judiciaire (70 %), le taux de défaut élévé sur les petites et moyennes  entreprises (69,1%) et l’insuffisance ou la faiblesse des mécanismes de partage des risques (68, 2%). Le nouveau dispositif, selon le ministre d’Etat, Abdoulaye Bio Tchané, apporte une réponse appropriée à la problématique de l’accès des Pme au financement bancaire, à travers les incitations offertes par la Banque centrale aux établissements de crédit et à une meilleure organisation de l’accompagnement de ces entreprises. L’objectif est de créer un écosystème favorable à la Pme, notamment à son financement, afin de permettre la création d’une masse critique de petites et moyennes entreprises performantes. Le dispositif comporte quatre principaux axes, à savoir la promotion des Pme, l’amélioration de l’encadrement de ces entreprises, le refinancement  des créances bancaires sur les Pme et la diversification des instruments financiers adaptés.

Jpm