Spread the love

cour appel cotonouLa sentence est sans appel. Romual Fatigba est condamné par la Cour d’appel de Cotonou à 15 ans de réclusion.

Taille moyenne, regard froid et une allure posée, l’accusé d’hier mercredi 4 avril 2018 arbore un calme imperturbable. Pas de grande discordance entre ses faits et gestes !Il porte la charge d’une accusation qualifiée de viol.  Romuald Fatigba est reconnu coupable d’acte de viol sur deux fillettes âgées respectivement de 5 et 3 ans au moment des faits. L’acte paraît a priori difficile à cerner, mais les informations recueillies aux différentes étapes de la procédure ont permis de se faire une petite idée. Les événements se déroulaient courant novembre 2012. Alors même que les deux fillettes s’amusaient, Romuald Fatigba les aurait invitées à prendre des biscuits et bonbons dans sa chambre. Attirées par l’offre, les deux enfants ne se sont pas faits prier. Elles sont entrées naïvement et l’accusé d’hier leur imposa sans forcer des relations intimes.  L’information comme une trainée de poudre s’est répandue et Romuald fut arrêté. Interpellé et inculpé de viol sur mineur, il n’a pas reconnu les faits à l’enquête préliminaire et devant le magistrat instructeur. A toutes ces étapes, il a rejeté systématiquement la thèse de viol, mais a néanmoins reconnu avoir introduit son doigt dans la partie intime de l’une des victimes. Les débats déroulés à huis clos hier n’ont pas permis de cerner davantage tous les contours de l’acte, mais le verdict final n’a laissé aucune chance à l’accusé. Il écope de 15 ans de réclusion. Les certificats médicaux versés au dossier font état de l’existence d’une défloration ancienne et d’un traumatisme vestibulaire récent surinfecté des deux victimes.   

 HA