Spread the love

L’accusé d’hier lundi 30 mars se nomme Dansou Kindafodji, alias Flanflan Yao Adjintchin. Il est accusé de coups mortels et condamné à 6 ans de réclusion. Les événements se déroulent dans la nuit du dimanche 4 juin 2007, à Ko-Dogba, commune d’Ifangni. Ce soir-là même, Dénis Zadjicobi a remorqué son ami Wiwégnon Akotonou sur sa Vespa pour une promenade. Au cours de la randonnée, ils sont tombés dans les mailles d’un groupe d’adeptes du culte Zangbéto. Pris de panique, Dénis tentait de faire demi-tour, mais pendant ce temps, son ami a sauté de la moto et s’est réfugié dans un buisson. Mais il a été pourchassé, rattrapé et conduit à la base des Zangbéto. Dans ce couvent, il aurait été bastonné par l’accusé de ce jour Dansou Kindafodji, Tchango Tévoédjrè et d’autres. Pendant ce temps, son ami Dénis a réussi à s’échapper et s’est rendu chez Philippe Mitchozounon et Tchégnihouèdé Gbétchoevi, deux sages qui ont réussi à libérer Wiwégnon sous condition qu’il devra revenir se faire initier au culte Zangbéto. Revenu à la maison, ce dernier a commencé par se plaindre de douleurs au bas-ventre. Il meurt trois jours plus tard en dépit des soins à lui administrés. Devant le magistrat instructeur, Dansou Kindafodji n’a pas reconnu les faits. Il a même déclaré qu’il était en voyage. A la barre ce lundi, sa version n’a pas changé sauf qu’il a déclaré qu’il était sur les lieux le jour des faits. Pour l’Avocat Général, ‘’Flanflan Yao Adjintchin’’ ne peut rien révéler à l’audience. Astreint au secret du couvent, il ne peut jamais décrire dans les détails le cérémonial. Son « non’ » affirme le Ministère public, le sera jusqu’à sa mort en raison des interdits auxquels il est astreint. Il demande à la Cour de le condamner à une peine de 10 ans de travaux forcés. La défense, de son côté rétorque, clame l’innocence de l’accusé et brandit le bénéfice du doute. Au terme des plaidoiries, la Cour présidée par Michel Romaric Azalou a tranché. Dansou Kindafodji devra retrouver les cellules, car il est en détention depuis janvier 2011.

 Hospice Alladayè