Spread the love

justice audience(L’ancien maire Babio Inoussa acquitté)

Les lundi 13 et mardi 14 mars 2017, les assises de la cour ont examiné le dossier relatif au meurtre du chef  traditionnel de Pèrèrè survenu le 1er janvier 2005. Sur les 12 accusés 7 autres dont l’ancien maire Babio Inoussa ont été acquittés.

Tous les accusés interpellés à tour de rôle à la barre ont nié les faits mis à leur charge. Pour la plupart d’entre eux, ils voulaient la victime vivante auprès du Chef suprême des Batumbu, le Roi de Nikki pour son arbitrage. Ils soutiennent que c’est en cours de route que, le chef traditionnel Goundé Bio Yérima a consommé une poudre noire que lui aurait remise son frère  Daki Bouko. Ils ont ensuite affirmé que Goundé Bio Yérima s’est suicidée en consommant cette substance pour éviter, comme tout bon Bariba, l’éminente honte une fois arrivée devant le roi de Nikki. Mais pour le ministère public qui a requis 10 de travaux forcés pour chacun des accusés, la mort du roi Goundé Bio Yérima ne provient pas de la consommation de cette poudre mais des sévices, coups et blessures. Le simple fait de projeter le roi dans la bâchée constitue un coup. Emmanuel Opita a défendu que le fait de fournir les moyens qui implique la complicité. Les avocats de la défense ont soutenu qu’il n’y pas eu d’infraction planifiée mais au fait un soulèvement spontané des populations de Pèrèrè et aucun acte positif incriminant leurs clients n’est palpable et démontrable. Ils ont tous plaidé et insisté sur l’acquittement pur et simple des 12 accusés. La cour en délibérant, a déclaré coupables de coups mortels et violences de voies de fait, les nommés  Alassane Yaya Salissou, Alidou Ousmane Moussa Bakarou, Dobo Séïdou, Séïdou Adam et Mama Woré Alassane alias Alassane Siki. La Cour les condamne à 7 ans de réclusion criminelle. Elle ordonne la libération immédiate de : Ibrahim Abdoulaye, Saka Moumouni, Babio Inoussa Issaou, Simé Séko Gani et Saka Gounou Issaka qui sont acquittés au bénéfice du doute et de Sabi Gourma Karim et Ibrahim Boni Soufianou acquittés purement et simplement. Elle ordonne également la restitution des cautionnements versés au trésor aux nommés Babio Inoussa Issaou, Saka Gounou Issaka et Simé Séko Gani. Seul  Mama Woré Alassane alias Alassane Siki retourne en prison pour 3 ans environ.

Hervé M. Yotto

(Br Borgou-Alibori)

 Composition de la cour

Président : Hubert Arsène Dajo

Assesseurs : Alexis A. Métahou et Richard T. Limoan.

Ministère public : Emmanuel Opita

Greffier : Maître Ambroise Alassane.

Défense : Hélène Kéké-Aholou, Cyrille Y. Djikui, Zakari Baba Body, Victorien O. Fadé, Roland Adjakou, Mamoudou Moussa Samari, Cecil Igor Sacramento, Michel Ahouanmènou, Max d’Alméda, Générick Ahouangonou-Kponou, Aboubakar Baparapé. Jurés : Baparapé Oumar, Nata Antoine N’Tcha, Mamoudou Dafia et Charlotte O. Ombari.