Spread the love
Laurent-Tossou
ça sent mauvais chez le Dg Sbee Laurent Tossou

Le Conseil des ministres du mercredi 28 février 2018  a clarifié la situation confuse qui prévaut à la Société béninoise d’énergie  électrique (Sbee) dans le dossier de l’exécution d’un marché d’acquisition de compteurs électriques à prépaiement chez 2 fournisseurs. Sur la base des rapports déposés par la commission d’enquête, le gouvernement a décidé de suspendre l’exécution du contrat.

Le dossier du contrat d’acquisition de compteurs à prépaiement au profit de la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee) vient de connaître un coup d’arrêt. Et pour cause.  L’exécution du marché a révélé une situation très confuse à la Sbee selon les rapports faits par une commission  d’enquête. De quoi s’agit-il ? Suite à un appel d’offres, la Société béninoise d’énergie électrique a signé, avec la société Made Sarl, fournisseur de compteurs à prépaiement, le 26 mai 2016, un contrat pour la fourniture de quinze mille (15000) compteurs monophasés monoblocs de type STS, au prix unitaire de quarante-huit mille six cent soixante-quatre (48.664) de Fcfa. Au terme du délai contractuel, cette société, bien qu’ayant perçu l’avance de démarrage, n’a pu livrer que mille cinq cents (1500) compteurs qui, en raison de tests non concluants, n’ont pas été réceptionnés.Face à l’urgence de satisfaire ses clients, la Sbee a dû consulter d’autres fournisseurs dans la perspective d’acquérir des compteurs de mêmes marque et spécification. L’un de ces fournisseurs, en l’occurrence la société Sge, disposait d’un stock de quatorze mille cinq cent (14500) compteurs cessibles au prix de vingt-neuf mille neuf cent quatre-vingt-dix-neuf (29.999) de Fcfa l’unité. Mais malgré l’offre moins coûteuse de la société Sge, c’est à la société Made Sarl, déjà défaillante dans l’exécution du premier marché, que la Sbee a confié la fourniture de ces compteurs, sur la base d’un avenant au contrat du 26 mai 2016. L’exécution de cet avenant, aux conditions financières ainsi prévues, ferait subir à la Sbee un manque à gagner estimé à deux cent quarante-deux millions six cent quarante-cinq mille (242 645 000) de Fcfa. Le gouvernement en occurrence le chef de l’Etat, Patrice Talon, ne pouvant rester indifférent face à cette situation plus ou moins irrégulière a, primo, décidé defaire surseoir à l’exécution du contrat. Secundo, l’Autorité de Régulation des Marchés publics sera saisie pour apprécier la régularité et situer toutes les responsabilités en cas de manœuvres irrégulières. Tertio, les responsables de la Sbee ont été instruits pour faire mettre sous scellés les cinq mille (5000) compteurs livrés, pour d’éventuelles investigations. Il est sans doute clair, que ce dossier qui relève d’une particularité sera traitée avec la même rigueur que les dossiers antérieurs. Cette décision du gouvernement ne relève d’aucun acharnement contre qui que ce soi mais traduit la détermination du gouvernement à promouvoir la bonne gouvernance.

Mohamed Yasser Amoussa

(Stag)