Spread the love
Session-Parakou
Le maire Charles Toko a ouvert la 3ème session ordinaire

Le conseil municipal de Parakou a tenu, lundi 4 septembre 2017 à la salle des fêtes de la mairie, sa troisième session ordinaire. Au cours de cette session, d’importantes décisions ont été prises dont le paiement de la dette de la mairie pour l’acquisition du domaine abritant le parking de Kikparé.

Soucieux du développement de la cité des Kobourou, le maire a réuni son conseil dans le but d’étudier et d’adopter plusieurs points inscrits à l’ordre du jour. A cette session ordinaire du conseil municipal de Parakou, le maire Charles Toko a d’abord félicité toute son équipe municipale pour l’engagement sans faille pour le bien-être des populations. Avant d’aborder les points soumis à l’adoption des 25 conseillers présents à la session, le maire a également dit ses remerciements à toutes et à tous ceux qui ont contribué à l’organisation avec succès, de la foire de l’indépendance et aux manifestations commémoratives de l’accession du Bénin à la souveraineté internationale. Il a attribué une mention toute particulière aux forces de l’ordre et de sécurité qui n’ont, d’après lui, ménagé aucun effort pour la réussite des manifestations. Se prononçant sur l’ordre du jour, le maire Charles Toko a souligné que cette session sera focalisée sur trois éléments à savoir, la mise en place d’un 2ème collectif budgétaire, l’arrêt du montant des dettes à titriser au 31 juillet 2017 et quelques autorisations.  Pour lui, le deuxième collectif budgétaire pour l’exercice en cours a été suscité par certaines performances en matière de mobilisation des recettes propres et par la nécessité de réajuster certaines dépenses. L’autorité municipale a affirmé que les dettes proposées à la titrisation au titre de cette toute première série se rapportent à des questions essentiellement vitales pour la commune de Parakou. Dans  un premier temps, précise-t-il, il s’agit de régler la dette de la commune relative à l’acquisition du domaine qui abrite actuellement le parking de Kikparé ; dette qui, poursuit le maire, ne fait qu’exploser d’année en année du fait des intérêts bancaires. Dans un second temps, fait-il savoir, il s’agit d’acquérir enfin, les matériels lourds pour la voirie en vue d’accroître leurs capacités d’intervention et d’amélioration des ressources locales. Pour lui, la troisième dimension se rapporte à l’audit des lotissements et de la mise en place concomitante du Système d’information géographique (Sig).
 L’avis du maire sur l’audit diligenté
 Le numéro 1 de Parakou a indiqué que l’audit vise à fiabiliser les laborieuses enquêtes déjà menées sur le foncier en même temps qu’il crée la plate-forme pour la mise en place du Sig. Egalement, il a fait savoir que les lotissements ont fait l’objet de plusieurs commissions d’enquête dont la toute dernière est celle conduite par le deuxième adjoint au maire. Tout en remerciant très sincèrement les membres de cette dernière commission pour la qualité des résultats atteints, le maire Charles Toko a fait noter la limite majeure de ces commissions qui manquent de spécialiste qui puissent rapprocher les constats de la réalité sur le terrain et sur les documents graphiques. Conséquence, selon lui, les différents rapports desdites commissions ne sauraient servir de preuves suffisantes devant la justice. C’est pourquoi le recours à un spécialiste, par le présent audit, tient à combler d’abord cette insuffisance de preuve. Tout en rassurant que la maîtrise du foncier devrait conduire vers le Sig, il a trouvé nécessaire de positionner le même spécialiste sur les deux activités pour des raisons de cohérence dans les idées et dans les actions. Toutes ces propositions du maire Charles Toko appuyées de différentes communications ont été approuvées par l’ensemble des conseillers. Les conseillers municipaux ont aussi donné leur quitus au maire pour un voyage en France pour l’évaluation et la réorientation de la convention de partenariat Parakou-Orléans, la mission de prospection pour l’utilisation d’une technologie moderne de publicité et le règlement d’un complément sur les billets d’avion pour ce qui concerne la participation de la commune  à la 37ème  Assemblée générale ordinaire de l’Aimf au Canada. Il a également obtenu des conseillers, l’autorisation de la réalisation d’une étude sur le baptême des carrefours, rues, places et infrastructures publics de Parakou. L’ajout à l’ordre du jour du point sur la présentation de la nouvelle carte d’identité biométrique  a retenu l’attention des conseillers municipaux de Parakou. En divers, ils ont évoqué entre autres les questions relatives à l’insécurité grandissante dans la ville, aux problèmes de l’école ainsi qu’à l’impraticabilité des routes.
 
Hervé M. Yotto
(Br Borgou-Alibori)