Spread the love

concertationUne rencontre de réflexion collective, d’échanges, de partage et de dialogue fécond entre les acteurs de la société civile et les personnalités politiques se tient depuis ce matin à la salle de conférence « MISSIO ALLEMANDE » du Chant d’oiseau de Cotonou. Initiée par l’ancien président béninois, Nicéphore Dieudonné Soglo, elle a pour objectif de se pencher l’état actuel du Bénin notamment contre l’élection de Lionel Zinsou à la tête du Bénin. Plusieurs personnalités politiques et acteurs de la société civile ont pris part à cette journée de réflexion. Il s’agit entre autres du professeur Albert Tévoèdjrè, de Lionel Agbo, de Candide Azannaï, de Sacca Lafia, de Mathurin Nago, Hélène Aholou KEKE, de tous les Secrétaires généraux des confédérations syndicales, de Jacques Ayadji, de Ganiou Soglo, de Antoine Détchénou, de Victor Prudent Tokpanou, de Chabi Sika, etc.

De Mathurin Nago à Candide Azannai en passant par Pognon, Alexandre Hountondji, les présidents des confédérations syndicales, de la société civile et bien d’autres, l’unanimité s’est formée autour de la lutte contre ce qu’il appelle « le candidat de la France-Afrique ». Pour eux, la candidature de Lionel Zinsou est une candidature frauduleuse car elle émane d’une machination. Et comme des véhicules venus de France, ils ne sauront accepter des hommes venus de France. « La France et le Bénin sont lies par des liens historiques profondément ancrés dans l’histoire et il n’est pas souhaite que des gens se permette de prendre des risques d’envenimer ces genres de relations » dira le professeur Mathurin Nago avant de conclure que « si cela devrait se produire, j’ai peur que ces relations deviennent exécrables car le peuple béninois se lèvera comme un seul pour combattre cette candidature »

« On nous a parachuté un colon qui a l’appelle pour mission de sauvegardé les crimes économiques du Boni Yayi. » dira Paul Issè Iko. Pour l’ancien président de la Commission des lois à l’Assemblée nationale, Hélène Aholou Kèkè, la candidature de Lionel Zinsou révèle d’une candidature importée. Elle reproche cependant aux Fcbe de n’avoir pas désigné un candidat qui connait les réalités du terrain.

Quant à Dieudonné Lokossou, qui a prit le contre pieds des réflexions ici au Chant d’oiseaux, a estimé qu’on fait trop de publicité pour Lionel Zinsou et qu’il fallait plutôt se concentrer sur son programme parce que selon lui la classe politique devrait plutôt s’unir pour contrecarrer Lionel Zinsou dans les urnes. Pour l’heure, les réflexions se poursuivent actuellement au chant d’oiseau de Cotonou. Trois personnes sont mandatées pour faire le point des réflexions. Il s’agit de Abraham Zinzindohoué, de Célestine Zannou et enfin de Philippe Noudjènoumè.