Spread the love
BADIROU-AGUEMON
Le président du Cos-Lépi, Badirou Aguèmon inquiet

La nouvelle équipe du Conseil d’orientation et de supervision de la liste électorale permanente (CosLépi) est toujours sans moyens. Le député BadirouAguêmon et ses collègues ont dressé la liste de leurs besoins au Gouvernement pour l’actualisation du fichier électoral. Pour l’heure, aucune suite n’a encore été donnée à leur requête pour évoluer dans les travaux.

Pour l’accomplissement de sa mission, l’actuelle équipe du Cos Lépi a demandé environ trois milliards de Fcfa. Mais, cette Institution n’a encore rien perçu pour mieux avancer dans son chronogramme. Des sources proches d’Agblangadan indiquent que pour le moment, c’est le repos. Tout ce qui avait été entamé a dû être stoppé en attendant la réaction favorable du Gouvernement. BadirouAguemon, président du bureau du Cos Lépi, et son équipe étaient jeudi 20 Octobre 2016, au cabinet du président de la République pour solliciter son implication personnelle dans le processus d’actualisation. L’honorable Aguêmon, à sa sortie d’audience, avait rassuré que le projet de budget est raisonnable et, apparemment, tient compte des réalités socio-économiques du pays. Il n’avait évoqué aucune opposition du Gouvernement à mettre les moyens nécessaires à leur disposition. La bonne nouvelle, c’est que la séance avait permis aussi d’évoquer la nécessité de faire en sorte que l’actualisation ne se fasse pas chaque année, au détriment du contribuable. Mais, a fait observer le président du Cos Lépi, c’est une question qui nécessite la modification du code électoral.

Selon des personnes proches de l’institution, ce budget prend également en compte les besoins de l’Agence nationale de traitement (Ant). Les mêmes sources précisent que le projet de budget a été remis au Gouvernement, via le Ministère des Finances et de l’Economie en Octobre 2016. Il sera étudié et amendé par le Gouvernement avant d’être accordé et alloué. A ce budget, apprend-on, il est annexé le point des dettes laissées par l’ancienne équipe du Cos-Lépi. Le paiement de cette ardoise relèvera du ministère de l’Economie et des finances et n’a donc rien à voir avec l’équipe actuelle du Cos-Lépi.

Si le montant d’environ trois milliards de Fcfa demandé  est accordé par le Gouvernement et suffit pour l’accomplissement de la mission du Cos Lépi, ce serait extraordinaire ; car, depuis 2011 que le Bénin a fait l’option de la liste électorale permanente informatisée, c’est le plus petit projet de budget déposé.

Félicien Fangnon