Spread the love
Déclaration-artistes
Remise de la déclaration par le président de la Plateforme, Pascal Wanou

Les artistes réunis au sein de la plateforme des Confédérations et fédérations d’artistes et d’acteurs culturels du Bénin apprécient non seulement les réformes institutionnelles engagées par le chef de l’Etat, mais surtout soutiennent le Programme d’actions du gouvernement qu’ils qualifient d’audacieux pour l’épanouissement des populations. A travers la voix de leur porte-parole, Pascal Wanou, ils réaffirment leur engagement aux côtés du président Patrice Talon. C’était à travers un point de presse tenu samedi dernier à la salle de conférence du stade Mathieu Kérékou. Lire ci-dessous, un extrait de la déclaration de la plateforme des Confédérations et fédérations d’artistes et d’acteurs culturels du Bénin.

 
Extrait de la déclaration
Mesdames, Messieurs,
 Chers amis artistes et acteurs culturels,
 Chers amis des médias,
 Le budget du Ministère du tourisme et de la culture a connu, pour le compte de l’exercice 2017, un accroissement considérable, passant de 11 milliards FCfa à  35.755.346.000 FCfa, démontrant ainsi la volonté et la détermination du Chef de l’Etat de booster le secteur culturel béninois et de l’arrimer véritablement au Tourisme. Il faut reconnaitre ici encore, l’esprit d’écoute du Chef de l’Etat qui lui a permis de freiner, voire d’arrêter, les supercheries orchestrées en vue de distraire les ressources budgétaires.
Face aux élucubrations et autres contre-vérités visant à faire croire au Chef de l’Etat que le Fac ploie sous le coup des endettements et des dépassements budgétaires, qu’il  n’est pas viable, et qu’il faille le supprimer, ce que contestaient les acteurs culturels, le Chef de l’Etat a commandité une mission d’audit au Fac, aux fins de vérifications. Le rapport de l’audit et ses recommandations ont éclairé le Chef de l’Etat qui a pris des mesures justes, à savoir notamment :
La non suppression du Fac, mais sa restructuration ;
Le paiement effectif et intégral des reliquats des avances sur financement de projets (qui en réalité ne constituent pas un endettement, mais plutôt des reports de crédits) ;
La mise à disposition diligente du nouveau Décret portant Aof du Fac en vue de permettre la mise en place de ses nouveaux organes de fonctionnement.
C’est donc avec une grande satisfaction que les artistes et acteurs culturels ont appris ces dernières mesures prises par le Chef de l’Etat, en faveur de la résolution de la crise qui secoue la Maison Culture depuis 12 mois.
A cet effet, nous voudrions ici publiquement et solennellement saluer le Chef de l’Etat, le Président Patrice Talon, pour son écoute et pour sa clairvoyance. Nous voudrions lui témoigner toute notre gratitude pour ces mesures qui vont dans le sens de l’apaisement et de la relance du secteur de la Culture.
Nous voudrions toutefois, appeler à nouveau l’attention du Chef de l’Etat sur certains points non moins importants, à prendre en compte pour une sortie de crise définitive, et pour une meilleure gestion du secteur de la Culture. Il s’agit de :
La mise en conformité effective de l’Aof du Fac avec les propositions de réformes formulées par les acteurs culturels ;
Le fonctionnement effectif et diligent du conseil d’Administration du Fac ;
La nécessité de respecter strictement et de mettre rigoureusement en exécution le budget du Fac tel que voté par son Conseil d’Administration ;
Le lancement diligent de la saison artistique ;
La nécessité de tenir compte, dans la définition du profil devant guider au choix du Ministre de la Culture, de la connaissance et de la maitrise des réalités du monde artistique et culturel ;
Nous exprimons le même souhait dans la désignation des cadres du Ministère, et des Conseillers culturels de nos ambassades à l’extérieur, afin de pallier au manque cruel de cadres spécialisés.
Nous voudrions également saisir cette occasion pour dire haut et fort au Président Patrice Talon, que le Programme d’actions du gouvernement (Pag), dans ses volets Tourisme et Culture, est déjà approprié par nous, artistes et acteurs culturels, et que notre disponibilité pour sa mise en œuvre est totale. Nous n’attendons plus qu’une seule chose, c’est qu’il relève la tête et qu’il nous mobilise effectivement les ressources financières prévues pour renforcer  le rayonnement de notre culture, car c’est sur cette base que se fera son évaluation finale, et nous, artistes et acteurs culturels, entendons jouer pleinement notre partition.
Notre engagement et notre détermination à œuvrer pour le rayonnement de la culture béninoise, pour la promotion de la destination Bénin, et donc pour la réussite du PAG, sont sans faille. Il y va de l’intérêt de la République.
 
Vive la culture !
Vive le Bénin !
Nous vous remercions.
 Fait à Cotonou, le 22 avril 2017