Spread the love

Bio Tchané 8ème circonscriptionLes derniers développements de l’actualité sociopolitique du Bénin ont occupé les débats, hier dimanche 31 mars 2019, à Komiguéa, dans la Commune de N’dali. C’était  lors de la rencontre que les leaders de la 8ème circonscription ont eue avec Abdoulaye Bio Tchané, président du Bureau politique  national du parti Bloc républicain. Abdoulaye Bio Tchané, ministre d’Etat, chargé du plan et du développement accompagné de son collègue Samou Séïdou Adambi de l’eau, a partagé avec leurs militants de la 8ème circonscription électorale les éléments fondamentaux à retenir de la charte  des partis politiques, les difficultés rencontrées avant de faire la présentation du bloc et les candidats en lice. D’après les explications du président du Bureau politique  national du Bloc républicain, le système partisan a été pensé  pour remettre les partis politiques dans leur rôle d’animation de la vie politique. Car,  depuis 90,  aucun président n’a été élu sous la bannière d’un parti politique. Ce qui est un dysfonctionnement que  le système partisan vient  corriger. Dans la mise en œuvre de cette réforme, une nouvelle charte des partis politiques a été alors votée. Pour Abdoulaye Bio Tchané, trois éléments essentiels retiennent l’attention au niveau de ce nouveau texte. Pour qu’un parti ait une existence légale, il doit avoir  10 membres fondateurs par département et 15 par commune, donc une base nationale.  En lice pour les législatives, il doit être en mesure  d’obtenir 10% des suffrages exprimés avant de prétendre avoir des représentants à l’Assemblée nationale et enfin, leurs  dirigeants doivent être  de bonne moralité. L’application de cette nouvelle charte a révélé quelques difficultés inhérentes à tout projet humain. Dans la recherche des solutions aux problèmes posés, Abdoulaye Bio Tchané a fait remarquer que le camp d’en face n’est pas favorable aux propositions consensuelles. «Une attitude  qui a contraint la majorité parlementaire à rendre le tablier». En clair, les élections législatives prochaines  auront  donc lieu avec les deux blocs à jour vis-à-vis de la loi, à en croire  le ministre d’Etat. Ainsi, il a invité ses hôtes venus des Communes de Parakou, Tchaourou, N’Dali et Pèrèrè, à sensibiliser leurs frères pour une élection apaisée. Fort de   70 partis politiques, l’idéologie au  Bloc républicain, a-t-il dit,  est d’apprendre au peuple à pêcher au lieu de lui donner du poisson. Il compte recenser les problèmes de ses militants pour en faire son plan d’actions et installer sous peu  les comités communaux de supervision pour le suivi de la campagne électorale.

 Zéphirin Toasségnitché

(Br Borgou-Alibori)