Spread the love

CebLes Evêques étaient en session ordinaire plénière du 23 au 25 mai 2018 au Grand séminaire Saint-Gall de Ouidah. La troisième au titre de l’année pastorale 2017-2018, elle a permis à la Conférence épiscopale d’opiner sur plusieurs sujets de la vie sociopolitique béninoise. De la récente visite du chef de l’Etat au Vatican aux crimes crapuleux en passant par la crise sociale et l’incendie du marché céréalier de Dantokpa, rien n’a été occulté par les sommités de l’église catholique. Ci-dessous, le communiqué final qui a sanctionné les travaux.   

Communiqué final

Réunie du 23 au 25 mai 2018 au Grand séminaire Saint-Gall de Ouidah pour sa troisième session ordinaire plénière au titre de l’année pastorale 2017-2018, la Conférence épiscopale du Bénin a rendu grâce à Dieu pour la descente renouvelée du Saint-Esprit sur l’Eglise et le monde à l’occasion de la solennité de la Pentecôte célébrée le dimanche 20 mai 2018. Elle invite donc le peuple de Dieu à vivre constamment sous la mouvance de l’Esprit Saint en produisant les fruits que sont : « amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur et maîtrise de soi. » (Gal 5,22).

Les Evêques du Bénin ont saisi l’heureuse occasion de cette session plénière pour faire mémoire de son Eminence Bernardin Cardinal Gantin rappelé à Dieu, le 13 mai 2008. Ce fut au cours d’une messe solennelle présidée par le Nonce apostolique près le Bénin et le Togo, Mgr Brian Udaigwe, le 23 mai 2018, dans la chapelle du Grand Séminaire Saint-Gall de Ouidah où repose l’illustre disparu. Digne fils du Bénin, premier Evêque béninois, Archevêque émérite de Cotonou, le cardinal Bernardin Gantin a servi avec foi, humilité, abnégation et courage l’Eglise de Dieu au Bénin et à Rome pendant plusieurs décennies. En invitant le peuple de Dieu en général à continuer à prier pour le repos de son âme, les Evêques du Bénin lancent un appel pressant au clergé et aux consacrés en particulier afin qu’ils puisent, dans la vie de ce Prélat, les ressources morales et spirituelles pour un ministère sacerdotal épanoui et fécond.

Au cours de leurs assises, les Evêques du Bénin se sont penchés sur plusieurs questions majeures d’ordres religieux, social et politique touchant à la vie de notre pays.

1- D’entrée de jeu, la Conférence épiscopale du Bénin apprécie la récente visite du Chef de l’Etat, le président Patrice Talon, au Vatican. Ladite visite est de nature à consolider la fructueuse coopération entre le Saint-Siège et la République du Bénin.

2- Suite à l’incendie du lundi 16 avril 2018 qui a ravagé le secteur céréalier du marché Dantokpa à Cotonou, la Conférence épiscopale du Bénin exprime sa compassion et sa proximité aux victimes qui ont enregistré de lourds dégâts matériels.

3- Les Evêques du Bénin condamnent avec vigueur les sacrifices humains rituels perpétrés par des individus en quête de gain facile, et qui ont endeuillé plusieurs familles de notre pays, il y a seulement quelques semaines. Ils rappellent solennellement à tous la sacralité de la vie humaine et le commandement divin: « Tu ne tueras pas » (cf. Ex 20, 13 ; Dt S, 17). En tout état de cause, Dieu est le seul juge de toute violation de ce commandement. En félicitant la prompte et énergique réaction des pouvoirs publics qui a permis d’endiguer un tant soit peu le fléau, les Evêques du Bénin souhaitent vivement que les responsables religieux et toute autorité morale prennent une part active dans la sensibilisation contre ces actes criminels.

4- Toujours sur le plan social, la Conférence épiscopale du Bénin accueille avec joie la levée des motions de grève et la reprise du travail dans plusieurs secteurs de la vie de notre Nation. Elle souhaite, toutefois, la poursuite du dialogue avec les partenaires sociaux pour prévenir toute rechute.

5- A toutes fins utiles, les Evêques du Bénin voudraient rappeler à l’opinion publique de notre pays son engagement habituel et inconditionnel au service du bien commun en toute impartialité politique, selon la Doctrine sociale de l’Eglise. Cet engagement s’inscrit parfaitement dans la mission de l’Eglise rappelée par le Pape Benoît XVI au Palais de la Présidence de Cotonou, le

19 novembre 2011, au cours de sa rencontre avec les membres du Gouvernement, les Représentants des Institutions de la République, le Corps diplomatique et les Représentants des principales religions: « De cette tribune, déclarait le Pape Benoît XVI, je lance un appel à tous les responsables politiques et économiques des pays africains et du reste du monde. Ne privez pas vos peuples de l’espérance! [… ] Ayez une approche éthique courageuse de vos responsabilités, et si vous êtes croyants, priez Dieu de vous accorder la sagesse! Il n’est pas facile de vivre la condition de serviteur, de rester intègre parmi les courants d’opinion et les intérêts puissants. Le pouvoir, quel qu’il soit, aveugle avec facilité, surtout lorsque sont en jeu des intérêts privés, familiaux, ethniques ou religieux. Dieu seul purifie les cœurs et les intentions.

L’Eglise n’apporte aucune solution technique et n’impose aucune solution politique. [.. .] Elle accompagne l ‘Etat dans sa mission; elle veut être comme l’âme de ce corps en lui indiquant inlassablement l’essentiel : Dieu et l’homme ». Voilà ce qui doit être considéré comme le cadre permanent des interventions de l’Eglise catholique sur la vie sociopolitique de notre pays.

6- Sur le plan strictement ecclésial, les Evêques du Bénin expriment leurs vives félicitations à toute l’équipe de rédaction du missel mensuel Vivre la Parole de Dieu au quotidien à l’occasion de la célébration du dixième anniversaire de sa création. Par la même occasion, ils invitent les fidèles catholiques à s’abonner au missel sus-mentionné qui les accompagnera dans la méditation quotidienne et la connaissance de la Parole de Dieu ; car comme le dit si bien saint

Jérôme, « l’ignorance des Écritures est l’ignorance du Christ li (pL 24, 17)

7- Dans le même ordre d’idées, la Conférence épiscopale du Bénin soutient et encourage la célébration des 20 ans de la Radio immaculée conception d’Allada, les 50 ans de fondation de l’Institut des Sœurs de Saint Augustin du Bénin et les 90 ans de l’ordination sacerdotale du révérend Père Thomas Houessou Djogbénou Mouléro, premier prêtre béninois.

8- Enfin, les Evêques du Bénin ont rendu officielle la nomination du révérend Père Ambroise Kinhoun, comme recteur du Grand Séminaire Mgr Louis Parisot de Tchanvédji.

La session plénière de mai étant traditionnellement consacrée à la vie dans les séminaires, la Conférence épiscopale du Bénin a reçu en audience les responsables de nos différentes maisons de formation en vue du sacerdoce. Elle a aussi rencontré, au terme de ses assises, la communauté des séminaristes du Grand Séminaire Saint-Gall à qui elle a prodigué de sages conseils.

Que Dieu protège et bénisse le Bénin!

Qu’il assiste et inspire ses dirigeants !

Qu’il accorde à ses filles et à ses fils la paix et la cohésion sociales

 Fait à Ouidah, le 25 mai 2018

 Mgr Victor Agbanou

Président de la Ceb