Spread the love

Patrice-TalonLa réforme engagée dans le secteur de l’enseignement technique et de la formation professionnelle sera mise en œuvre dès la rentrée académique 2019-2020. Ainsi en a décidé le Conseil des ministres en sa séance du mercredi 13 février 2019 pour conjurer le problème d’inadéquation entre les formations et les marchés de l’emploi.

Le gouvernement a pris la décision de l’opérationnalisation de la réforme dans le secteur de l’enseignement technique et de la formation professionnelle  dès la rentrée académique 2019-2020 à la suite du compte rendu du rapport d’étape du comité mis en place à cet effet. Conformément au cahier des charges, ce comité a mené plusieurs activités qui ont permis d’obtenir un consensus avec les parties prenantes sur l’orientation politique et technique de la conduite de la réforme, un consensus sur les modalités de prise en compte des exigences du gouvernement, des projets de documents de base, la formulation d’une nouvelle proposition d’appui de la part des partenaires techniques et financiers et le principe d’organisation dans les tout prochains jours, d’un atelier de haut niveau sur le processus. Cet atelier donnera lieu à des débats stratégiques sur les politiques de développement, les repères indicatifs de la stratégie nationale de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle. Il portera également sur les points d’attention de la loi-cadre qui régit le secteur, les articulations de la nouvelle stratégie avec la structure économique du Bénin ainsi que les enjeux des secteurs clés de la relance économique. De même, cet atelier favorisera la tenue de la Table ronde technique, la finalisation de la stratégie nationale et de son plan d’actions budgétisé, puis l’opérationnalisation de la nouvelle stratégie dès la rentrée académique 2019-2020. La démarche méthodique et participative adoptée par le comité afin d’inclure dans le consensus les grandes orientations de cette réforme est à saluer. Ce qui suppose une réforme sans accrocs dans le secteur de l’enseignement et la formation technique et professionnelle. Dès sa prise de pouvoir, le Président Talon a misé sur la formation technique et professionnelle pour que les diplômés correspondent aux besoins du marché et cadrent avec les ambitions de développement du gouvernement. A l’instar donc des pays développés, le Bénin veut asseoir sa formation sur les exigences de la structure économique du pays ainsi que les enjeux des secteurs clés de la relance économique. C’est donc une façon de régler la question des diplômés sans emploi ou de l’inadéquation formation-marchés de l’emploi. Les jalons du Bénin de demain sont en train d’être posés sereinement.

 AT