Spread the love

On vous l’avait bien dit et c’est bien curieux, dans cette République de « mal élevés, de mal éduquées et d’irresponsables », lorsque le chef veut montrer son éducation, à travers les shows que sa télévision, notre télévision publique est obligée de nous infliger en intégralité, il choisit souvent d’aller chez les « siens » comme il dit.

Et la perspective de ne plus bientôt exister dans sept mois (car avec le docteur de TCHAOUROU, c’est du je suis sur ma télé, donc j’existe) le rend plus que jamais fébrile et prolixe en « amabilités », envers tous ces méchants jaloux d’opposants aux yeux de crocodile, qui ne l’acclament pas. Et peut-être pour se convaincre que c’est encore lui pour le moment le YINWE, le Président de sa démocratie nescafé, tous les week-ends, il prendra son hélicoptère pour aller chez les » siens » faire une provocation afin qu’on parle de lui pour la semaine.

C’est vrai désormais qu’à part moi, son oncle qui l’adore et s’occupe donc encore de lui, la grande majorité des autres chroniqueurs ne remarquent même plus les pitreries langagières du chef, et quand la clameur publique attire leur attention là-dessus, cela ne donne lieu, dans le meilleur des cas, qu’à un Bof et haussement d’épaule !

Le week-end passé, c’était à DJOUGOU que YAYI a essayé son buzz. Ce week-end, c’est de la Cité des KOBOUROU qu’il espère avoir dit quelques choses pour vous occuper. Non, ce n’est pas sa blague de payer deux milliards de dette de l’hôpital de Parakou en 96 heures, c’est-à-dire demain au plus tard ce matin qui fait rire. On ne sait pas s’il a, au préalable, consulté son ministre des Finances actuellement aux prises avec des factures des fournisseurs de l’Etat qui crient au secours.

Non, ce n’est non plus cette phrase pleine de modestie que prononça YAYI toujours à l’hôpital de Parakou, pour se glorifier de ses éléphants semi blancs d’hôpitaux de zone de COVE et DJIDJA « j’ai tué un serpent juste en marchant », a t -il dit à propos. On ne peut pas dire qu’il manque d’humour !

Mais, la phrase qui retient l’attention, c’est à l’université de Parakou que YAYI va la prononcer parlant de la Justice, il dit qu’elle ne doit pas être l’émanation d’une région, mais de toute la nation ! Ouf ! Il lâche enfin le morceau ! S’il a tant essayé de saccager la maison Justice et créé tant de grèves et de débrayages, c’est parce qu’il trouve surement qu’il y a trop de magistrats qui ne sont pas des « siens » ! Ses services lui ont certainement dis que si Michel ADJAKA et Angelo HOUSSOU, par exemple, étaient de TCHAOUROU, le Bénin aurait un autre visage !

Je vous l’avais bien dit, il n’y a pas que les femmes de DASSA à MALANVILLE qui sont toutes BEEHH pour YAYI, lui-même, plus la fin approche, parait de plus en plus MEUHHH !

 Ne pleurez pas les enfants… A la prochaine !

Votre Oncle AGBAYA